Bravehearts

Runes of Magic sur le serveur français Nuada
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Derniers sujets
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 17 le Mer 4 Sep - 22:33

Partagez | 
 

 Raconte moi une Histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sadheart

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 16/02/2012

MessageSujet: Raconte moi une Histoire   Jeu 26 Avr - 23:33

Alors que la nuit était tombée sur la grande forêt d'Aslan, les ombres dansaient à la lumière du feu de bois. Le vieux druide, les yeux pointés sur un ouvrage murmura
"un cauchemar ?".
Ouvrant de grand yeux améthyste le jeune elfe, a peine dix années répondis " non pourquoi ?"
et le vielle elfe de répondre " alors pourquoi ce sursaut ? ".
Un silence d'une seconde laissa le temps au jeune de poursuivre " c'est l'examen de demain."
Vieux Druide :" tu a peur?"
Jeune Elfe :"non, je suis brave"
VD :"je n'en doute pas. Mais tu sais cette qualité n'évite pas la peur."
JE :" Maitre ? si être brave n'évite pas la peur alors c'est quoi être brave ?"
VD refermant le livre qu'il n'avait pas quitté des yeux :"tu veux savoir ce qu'est un brave?..."
Tendant un petit bol en terre d'où s'échappait quelques volutes de fumé, sans doute une décoction ou autre tisane au jeune elfe.
VD:"laisse moi te raconter une histoire alors... Elle a eu lieu il y a si longtemps que je n'était moi même qu'un enfant..."

Un jour un homme terrorisé et blessé arriva devant mon père en murmurant avec le peu d'énergie qu'il lui restait " ils ont attaqué la mine ils ont tué tout le monde j'ai juste eu le temps de fuir..." mon père demanda "mais qui ?" et l'homme dans un dernier souffle aussi difficile que douloureux siffla "les Nagas..." puis rendit son âme a notre mère la terre. Aussitôt le grand conseil, et l'assemblé des roi se réunirent, pour discuter et aviser de ce qu'il fallait entreprendre. Mais comme bien souvent dans ces situations les parties n'étaient jamais d'accords, les discussions s'enlisaient dans des débats soporifique ou chacun avait des arguments défendables mais pas irréfutables. un elfe cependant ne voulu pas perdre le temps qui faisait défaut car plus il passait plus les Nagas se faisait pressant et organisés sur leurs assauts.
Cet elfe entra dans le bureau de mon père, je ne l'oublierais jamais... Il portait une armure faite d'or et d'écorce comme si le métal et le bois avait fusionné pour ne formé qu'une même matière l'armure était recouverte ça et la de feuilles. Il ne laissait aucun doute sur la nature même de l'artefact; une armure invoquée de l'arbre géant, symbole de la tout puissance des sentinelles d'Origine, marque des gardiens de l'arbre sacré Falynum. La sentinelle se nommait Alim Coeurvaillant, il était connu et reconnu comme le premier gardien d'origine, ce qui signifiait qu'il était en charge de la défense du site sacré. alors que je jouait dans un coin de la pièce, il lança sans même saluer le Haut Roi
AC:"tu ne peux pas laisser faire cela."
HR:"Alim je n'ai pas le choix j'ai les mains liées"
AC:"lance une mobilisation générale les rois ne peuvent s'y opposer"
HR:"non c'est impossible, on ne peut pas affirmer que ce ne sont pas des actes isolé de clans Nagas"
AC:"actes isolé??... ce ne sont pas des caravanes de marchand qui sont pillées, ce sont des sites fixe et bien défendu"
Marquant une pause pour peser ses futur mots.
AC:"ils ont un chef ils se réunifient en ce moment même, et si nous n'agissons pas vite pour tuer ce chef nous allons au devant d'une guerre que nous ne gagnerons peut être pas."
Le silence régna un instant...
HR:"Antaikolon?... mon enfant va jouer dehors s'il te plait..."
Attendant que je sorte les deux elfe ne pipèrent mot. Mais en jeune garçon je ne pouvais pas ne pas connaitre la suite de cette histoire...Alors je me mis a écouter a travers la porte...
HR:"Alim je ne peux pas envoyer l'armée en Aotulia,... mais je vais te confier ma garde tu aura une cinquantaine d'hommes tout au plus je ne peux pas faire mieux je suis désoler..."
AC:"cinquante hommes...C'est plus qu'il n'en faut pour un générale Naga mais si c'est..."
Coupé par la voix inquiète et presque fataliste du Haut Roi.
HR:"prions pour que ce ne soit pas cela. Si Gestero est de retour alors les raides Nagas ne sont qu'un prémisse à des temps bien sombre"
Puis le silence repris une place importante avant d'être rompu
HR:"va maintenant passe voir l'intendant il te fournira ce qu'il te faudra pour la compagnie... et puisse notre mère la terre vous protéger..."
AC:"le géant sacré ne nous abandonnera pas votre Altesse il marchera avec nous."

Et Alim quitta la pièce me surprenant à espionner et me dis alors "alors jeune prince savez vous qu'il y a un autre moyen de savoir ce qui se passe en ce monde ?" ce à a quoi je répondis "non mon seigneur". il me murmura alors " va dont voir ton père et demande lui ce qu'est le murmure du vent et dis lui de te l'enseigner" puis il sourit et parti...Et moi en bon enfant avide de connaissance je scellais la la voie qui serait la mienne et demandais dans l'instant suivant a mon père de m'apprendre ce murmure, le premier sort de druide que j'appris fut celui ci...

La compagnie revint quelque semaines plus tard d'Aotulia... victorieuse. Le dragon démon était bien de retour mais ils l'avaient vaincu et revenais en Héros... Du moins pour ceux qui y croyait. Pour ceux qui en doutait c'était autre chose. Le Haut Roi anobli la sentinelle Alim Coeurvaillant lui offrant terres et titre de Roi le royaume Coeurvaillant venait de naitre mais les héros revenu vivant avaient changé, ils étaient tous devenu plus forts, puissants, leurs capacités physiques s'étaient accrues pendant la guerre qu'ils avaient mené. Evidement la encore il y avait matière à palabrer, les fervents qui avait cru a la renaissance du dragon disait que c'était la une preuve de leur réussite un cadeaux de notre mère pour les féliciter de leur victoire. Les septique voir contre la véracité de cette histoire allèrent même jusqu'à prétendre qu'ils avaient passé un pacte avec la créature, pouvoir contre âme... Quand a moi je crois la version scientifique prétendu par un grand magistaire qui dit que dans un combat contre une créature aussi grande qu'un dragon il est fortement probable que le sang de la dite créature recouvre tant notre corps qu'il s'en imprègne a tel point qu'on l'assimile et tout le monde connais les légendes qui portent les bienfait du sang de dragon...

VD:"Quoi qu'il en soit tout les survivant du combat devinrent des sujet du royaume Coeurvaillant, ils formèrent l'élite des armées de la châtellerie. C'est combattant portaient tous les stigmates de ce combat et on dis aujourd'hui que même leur descendance les portent...et tu sais comment on appel ces combattants jeune apprenti ?"
aucune réponse de l'enfant qui s'était endormi a l'écoute du conte. Le vielle elfe sourit d'un aire paternel en regardant l'enfant assoupi.
VD:"ce sont les Braves jeune Slians Tristecoeur fils de Alim Coeurvaillant, ce sont les Braves..."

Le vieux druide se leva sans faire de bruit et leva les yeux vers le ciel laissant une brise légère soulever ses cheveux argent et dis " je le sais ma mère il revient, le temps nous est compté mais j'ai foi en lui, il porte les stigmates..."

Ouvrant ses yeux améthyste, le jeune elfe pointa sont regard sur les flammes qui emplissait sont champ visuelle, observant non pas le feu lui même mais plutôt ce qui se cachait derrière,se souvenant de cette nuit a Aslan. Une voix éthéré semblant provenir de toute part faisant trembler même les feux omniprésents. "Cette fois je ne serais pas vaincu misérable mortels". Et le jeune elfe répondit d'une voix assurée et pure "Nous ne sommes pas misérables dragon, nous ne sommes pas mortels démon, nous sommes les Braves... Gestero", à ces mots le dragon poussa un hurlement si puissant que les fondation même du monde en tremblèrent...Mais pas les Braves.... mais ceci est une autre histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sadheart

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 16/02/2012

MessageSujet: Re: Raconte moi une Histoire   Sam 28 Avr - 21:36

Le regard posé sur un horizon déchiré par une chaine de montagnes, laissant entrevoir d'épais nuages sombres prémisse de mauvais temps. Une main posée sur le rebord du balcon d'où il contemple la scène, le mage elfe tiré de son songe par une voix tonitruante détourna le regard...

L'homme, un chevalier parlait d'une voix clair mais puissante pour être parfaitement entendu par les jeunes recrues. Armageddon général en chef des armées dragon et vice roi tentait désespérément d'apprendre au soldats a faire un salut militaire digne de ce nom et visiblement le résultat lui déplaisait. " de la coordination, de l'assurance, vous êtes l'image du royaume votre salut doit être exemplaire et sans failles." Puis marquant une pause en dégainant son épée." le prochain qui ne lève pas sont bras en même temps que les autres, je lui donnerais une bonne raison de ne plus jamais le lever...Bien maintenant... SOLDATS LE ROI..." donnant ainsi l'ordre du salut et les mouvement a effectuer.

non loin de la, un bruit qui en aurai agacé plus d'un raisonnait a l'oreille du mage comme une musique. La forge... Kdou martelait frénétiquement un morceau de métal rougeoyant. n'importe quel forgeron aurais fait ça dans une cacophonie sans nom mais le guerrier était si appliqué que chaque coup semblait marqué un rythme soutenu par le son d'autres actions qui en faisait presque une mélodie... a coté de lui deux autres guerriers discutaient, Topazus et Baston, tout deux tenaient une amphore qui, a l'avis du mage ne contenait surement pas d'eau. Le mage plissa légèrement les yeux et une douce brise vint soulever ses cheveux cendre orné d'une grappe de feuille, le murmurvent lui permettait désormais d'entendre la conversation.
T:" deux haches offre une meilleur possibilité pour tuer un adversaire..."
soupirant baston répondis.
B:" bah voyons agitons les bras ça tuera l'ennemi... les épées permette une meilleur précisons des coups..."
T:" oui et comme ça on tue une personne au lieu de quatre..."
B:" bah avec la lenteur d'une frappe a la hache si tu en touche un ce sera déjà bien..."
Le ton semblait monter légèrement entre les deux protagonistes
T:" bah demandons a Kdou ce qu'il en pense si il forge une épée tu a raison et si c'est une hache j'ai raison..."
B:" soit... Kdou..."
Avant même que la question ne lui soit posée.
K:" un bouclier... maintenant partez"
les deux guerriers se regardèrent un instant, puis partir dans un fou rire bruyant et incontrôlable. Kdou posa son petit marteau, si un mage elfe pouvait appeler cela un "petit" marteau, pour s'en saisir d'un énorme posé a coté de l'enclume et hurla.
K:" NI HACHE NI EPEE MAIS UN MARTEAU VOILA LA MEILLEUR ARME JE VOUS LE PROUVE SUR LE CHAMP"
Topazus et Baston cessèrent immédiatement de rire pour tenter de désamorcer la colère du petit guerrier et mélangèrent silences pesant et excuses maladroite, et onomatopées.
T et B:" non mais attend... c'est pas...enfin...le truc c'est que...bon...faut voire aussi...bon on va a la taverne pour en discuté"
K:" oui fait donc cela..."
Et les deux homme partir laissant derrière eux leurs boissons. ce que ne manqua pas de voir Kdou qui se saisissant d'une amphore en bu une grande gorgée avant de ce remettre au travail

Soudain le mage ressenti comme un frisson une sensation qu'il reconnaissait bien, l'imminence du danger... faisait volte face il évita d'un geste rapide une flèche qui si ficha dans le montant de la fenêtre derrière lui...En regardant dans la direction d'origine de la flèche...D'un air désabusé, Corsy, qui s'entrainait a l'arc aider par Taronien qui lui était plutôt concentré sur la belle elfe plutôt que sur la cible qu'elle était censé atteindre. Le mage se disait qu'elle était bien plus efficace avec une hache qu'avec un arc mais il se garderait bien de lui dire. La sentinelle était aussi doué a la hache que belle et aussi doué a l'arc qu'appréciant la critique. Quand a Taronien il était très bon archer capable de faire mouche sur une pièce d'or posé sur un rempart alors qu'il est sur celui d'en face. Contrairement a Funscout qui est moins bon archer mais bien meilleur professeur d'ailleurs il était au même moment sur l'explication des différentes pointe de flèches aux recrues. Le mage laissa échapper un sourire a la pensé qu'il était le seul royaume elfe a avoir ses instructeurs d'archerie humains. Mais peu importe les railleries au conseil ou a l'assemblé des rois, les meilleurs sont les meilleurs même si ils sont humains.

Juste a coté du camp d'archerie, les deux édifices les plus magnifique du château. La bibliothèque et l'académie, deux bâtiments cher au coeur du Roi, mage de son état donc très porté sur l'éducation et la recherche. Sur le parvis de la bibliothèque trois mages discutaient d'un sujet qui en aurais fait fuir plus d'un... Yunaï, Sapy, Felendra, palabraient sur quel procédé pourrai permettre la génération d'un champ de force stable et continue D'énergie arcanique permettant a un mage de lancer des sorts et d'invoquer sans discontinuer ou même se fatiguer par la perte de mana.
S:" un coeur de Moa serait parfait l'énergie millénaire contenu dans l'artefact permettrai cela surtout si on considère qu'il se recharge seul avec le temps..."
F:" évidement... si on prend an comte qu'il ne peuvent fournir qu'un type de vent magique ne permettant donc que de faire des sorts d'une seule école... un coeur de gardien voila ce qu'il faut..."
riant aux éclats
Y:" bah va le chercher ton coeur de gardien parce que je doute que le roi accepte de vider les coffres pour ça. Sans rire tu sais combien de chance tu a d'en voir un en état de fonction dans ta vie il faut l'arraché a un gardien encore en vie... enfin si je peux dire ça... et même la tu n'est pas certaine qu'il continu de fonctionner on ne sait pas comment ils produisent ni comment ils diffuse leur énergie alors prétendre l'utiliser est de la pure affabulation..."
puis de l'intérieur de la bibliothèque une voix bien connu du roi celle de l'Archimage Moustrou recteur de l'académie.
M:"ni l'un ni l'autre ne le permettrait en l'état, au vu de nos connaissance en la matière en revanche si vous pensez que cette conversation va vous permettre de classer les écrits de Dailanos alors continuez mais sinon je pense que vos mains seront plus rapide qu'un générateur arcanique de confluations magique... en tout cas que sa mise au point."
regardant les trois mage le recteur leva les sourcils d'un air amusé.
Y+F+S:"oui maitre on y retourne."

le roi souri a la scène et replongeant dans l'horizon il fut accompagné par une voix d'une pureté presque angélique et pourtant... des ombres au fond de la pièce d'où le roi se tenait pour contempler son royaume."tu t'inquiète trop mon frère"
le roi Coeurtriste répliqua en pénétrant la pièce qui était en fait sont petit bureau perché en haut de ses appartements.
CT:"je sais je devrais avoir confiance mais...je ne peux m'empêcher de craindre pour leur vies certain sont si jeune d'autre ont une famille...et même certain sont ma famille Snails"
La voix le repris.
S:"évidement que tu a peur pour eux et c'est normal tu serais un bien mauvais roi que de pas craindre pour leurs vies mais ils sont forts et certain même sont des...descendants..."
coupé par le roi.
CT:" des Braves je sais justement si ceux la meurent sans enfanter nous disparaitrons... oh biensur je ne parle pas des braves..."
faisant un geste comme pour dire les faux
CT:" je parle des vrai sang les vrai descendants de ceux qui ont combattu pas ceux qui les rejoignent... non pas que ceux la soit moins brave mais ce serait comme comparer elfe et humain, si on ne se permet pas de comparer cela ne veux pas dire qu'il n'y a pas différence... enfin bref Snails nous sommes rares."
Replongeant sont regard dans l'épais nuage au dessus des montagnes qui n'était pas un futur orage qui avançait sur le royaume mais les forges et fonderies Nagas qui s'étaient remis en marche et cela était bien plus grave surtout si celle du Hall des seigneurs démons aussi s'était réveillée.
S:" moi je n'ai pas peur de mourir et tu sais quoi ? les autre non plus alors concentre toi sur la guerre a venir comme ils le font tous, soit le roi qu'ils attendent tous, soit fort et ne craint pas la mort qu'ils ne craignent pas non plus ou bien tu les fera douter..."
CT:" merci snails...mais tu ne craint pas ma mort ? tu es mon garde personnel ça devrait être ta hantise ?..."
S:" pardon tu a dis quelque chose ?" souriant " je mourrais avant toi quoi qu'il arrive et chacun des autre en feront autant..."
d'une voix clair et affirmée.
CT:" personne ne mourra a part le démon "
ralliant l'opinion d'un hochement de tête.
S:"voila mon frère, des mots de Roi "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sadheart

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 16/02/2012

MessageSujet: Re: Raconte moi une Histoire   Mar 1 Mai - 23:27

La jeune elfe se pressait dans la grande galerie du château. D'un pas assuré mais profondément inquiète sur la convocation du Roi... C'est vrai pourquoi une convocation et pas une demande d'entretien ou même juste une entrevue ? Arrivant devant le bureau une intendante assise devant une table lui proposa un siège et pénétra dans le bureau pour en ressortir quelques secondes plus tard en disant " vous pouvez y aller il vous attend. " la belle elfe pénétra une pièce richement ornée et décorée, des bois rare pour les meubles des dorures des petite objets de toutes les contrées du continent et même au delà, surement des cadeaux diplomatique qu'il était de bon ton de montrer pour ne pas froisser les royaumes les ayant offert. Mais le résultat se montrait des plus harmonieux. Le roi se tenait devant une grande baie vitrée donnant sur un balcon. La vue, pour le peu qu'en ai pu distinguer l'elfe offrait une vision magnifique du palais et des environs. La jeune elfe salua le Roi en posant un genoux a terre, l'inquiétude qui la harcelait depuis qu'un capitaine était venue lui annoncé cette convocation c'était transformé en véritable crainte mais elle tentait de ne pas la laisser transparaitre en usa de toute la force de sa volonté pour ne tremblé de la voix.
Corsy: " mon Roi vous vouliez me voir ? "
le mage elfe posa sont regard sur la sentinelle encore agenouillée
Tristecoeur: " en effet..." tout en tendant une main a la demoiselle "...relevé vous..." puis se dirigeant vers le bureau "...savez vous ce qu'est cela ?"
tendant a Corsy un parchemin qu'elle hésita a prendre avant de faire un pas en avant pour s'en saisir et le regarder. Le parchemin était une gravure représentant un combat... un dragon, une armée, des nagas,...La jeune elfe dit cela "une guerre sans doute le combat contre Gestero...? " Le roi la regardait sans mots dire, elle replongea son regard sur l'image et vu qu'un homme ou plutot un elfe se démarquait des autre il était plus en avant il semblait être le chef de l'armée... " une gravure de votre père votre Altesse lors de sa victoire sur le dragon démon...?" Le roi ne bougeait toujours pas comme si le temps s'était arrêté attendant la bonne réponse. Corsy était perdu et semblait apeurée, stresser, comme un animal qui se sentirait acculé un lapin coincé un fond d'une cage qui se sait perdu mais ne peux rien faire. Le mage mis fin au supplice en brisant le silence.
TC : " c'est ça une gravure représentant le combat final.. ou l'on voit mon père lancer l'assaut sur le dragon...et c'est tout ...? "
un peu calmée et rassurée Corsy baissa les yeux une dernière fois sur le parchemin et une chose lui attira l'oeil juste derrière Alim, un animal, un félin, une panthère le suivait, la créature en plein saut ne semblait pas se jeter sur le roi mais le suivre et combattre avec lui. relevant les yeux elle les pointa vers le Roi...
TC : " c'est ça on y est..."
C " je ne comprend pas..."
TC :" mon père avait un animal qui le suivait partout c'était sont meilleur compagnon, son meilleur allié. je ne l'ai jamais connu ou presque mais je sais comment elle s'appelait et quand il a perdu. Depuis que je consulte les archives du royaume... Vous savez à la reprise du trône d'or, nom donner au trône du Roi du royaume Coeurvaillant, les année de régences successives des autre seigneurs elfe en l'absence de véritable héritier connu, ont éparpillé les notes et documents administratifs enfin au bout du compte notre histoire. Mais petit a petit je recolle les morceaux et récemment j'ai peut être retrouvé un Brave si tenté que je puisse le dire ainsi..."
la jeune elfe était encore plus perdue.
TC: " enfin voila suivez moi je vous expliquerais "
et le Roi se leva en prit le chemin de la porte. Corsy lui emboita le pas. ils traversèrent la grande galerie puis longèrent un petit corridor donnant sur une petite porte que le Roi ouvrit, un escalier semblait descendre dans l'obscurité du sous sol du château. Alors que le mage s'enfonçait dans le noir son bâton se mit a luire puis a émettre une lumière forte pour éclairer l'escalier mais pas trop puissante n'éblouissant pas l'elfe. En bas une petite salle carré de deux mètre sur trois contenant juste une porte devant laquelle le Roi se posta.
TC:" avant d'aller plus loin je dois vous prévenir si vous passer cette porte soit vous avez confiance en moi soit vous devriez faire demi-tour... "
Corsy se sentait de plus en plus stressée.
TC :" je ne peux pas choisir pour vous ce que vous voulez devenir mais je peux vous indiquer un chemin... vous pouvez faire des choix désormais et la c'est a vous de choisir si vous avez confiance ou si vous doutez..."
la belle elfe était effrayée mais bizarrement en elle quelque chose l'apaisait comme si son instinct lui disais qu'elle ne craignait rien. Et d'une voix tremblante a peine camouflée
C:" j'ai confiance évidement. "
TC: " bien continuons alors. "

Le mage fit quelque geste pour ouvrir la porte dont les contours se teintèrent d'une lueur bleutée et un petit clic suivi puis la porte s'ouvrit d'elle même sur une salle bien plus grande que la précédente. une grande pièce au murs blanc éclairé de quatre torches au bout un cercle gravé a même le sol de glyphes et runes elfiques et juste derrière le cercle un piédestal sur lequel reposait une bouteille contenant un liquide marron rougeâtre et de chaque coté du piédestal tel un garde en armure de deux mètre peut être deux mètre cinquante se tenait la droit sans bouger comme des statues, surement des mannequins, tenant une épée si longue qu'elle aurais tranché deux homme en même temps si il se tenait l'un derrière l'autre, la lame en berne et la pointe posé au sol. Les deux sentinelle muettes et immobiles semblait garder les lieux... et soudain deux voix parfaitement coordonnées dirent un mot qui résonna dans la pièce "QUI ?" pointant leurs armes sur le Roi les armure s'animaient et se montrait très menaçantes. la jeune elfe porta la main à la garde de sa hache et prit une posture de combat, le mage ne fit même pas attention aux lames qui se trouvaient à peine à quelque centimètres de lui et ce plaça dans le cercle puis ne se retournant même pas il dis a Corsy "confiance." a ces mots l'elfe se décontracta et avança vers le cercle, non sans quand même gardé l'oeil sur les deux statues. Le mage approcha sa bague sertie d'une pierre de la même couleur que le liquide de la bouteille et les deux se mirent à changer de couleur comme si le liquide devenais de la roche en fusion prenant une teinte jaune orangé rougeoyante... Et la lumière envahie le regard de la belle.

Les jambes fléchies, les mains sur les genoux et le corps plié en deux Corsy tentait de reprendre ses esprit la nausée l'envahissait, le mage posa un main rassurante sur son épaule " ça va? vous allez bien? les transporteurs eldari sont ancien et donc moins stable c'est normal ça va passer et puis avec le temps vous vous y ferez." l'elfe releva le regard sur le Roi qui lui souriait d'un regard amical, alors la belle se redressa et fit mine de se sentir au mieux pour ne pas inquiéter le mage. En observant l'endroit Corsy vis avec stupeur qu'ils se trouvaient dans un couloir ou une galerie fait des même pierres que la pièce des gardes mais la... Le plafond culminait a plus de dix mètres au dessus et le couloir semblait large comme une avenue de la grande Varanas. Tout était clair et la lumière diffusé par de grand cristaux qui pendu au plafond était relayé pour ne laisser aucune zone d'ombre par des cristaux plus petits qui eux était enchâssés dans les colonnes qui se succédaient tout au long du couloir jusqu'à perte de vue. Tirée de son émerveillement par les mots du Roi " ah ma belle tu a l'air en forme..." la jeune elfe se retourna et vit le Roi parlé a un cheval apporté par un palefrenier ou plutôt un écuyer portant une armure, recouvrant tant son corps que son visage, qui tendait au mage les rennes d'un magnifique cheval couleur topaze la bête était superbe les muscles comme dessiné par un artiste pour évité les imperfections, une ligne et une robe tout a fait reconnaissable c'était un pure sang, un Alezan des colline Sabotonnerre. Un cheval qui n'enviait rien au chevaux de bat de Mordrakan puissant mais peu rapide et agile, et qui surpassait ceux des plaine de Sascillia qui eux avaient certes célérité et vivacité de leur coté mais si peux d'endurance, non cette monture était digne d'un Roi. Le temps de cette réfléction avait permis au Roi de monter et tendant la main a Corsy il l'invita a en faire de même, elle ne pris même pas le temps d'y réfléchir et attrapa la main tendue pour a sont tour chevaucher la jument qui ne fit même pas signe de gène a porter deux personnes. Puis le mage d'un bref coup fit se mouvoir le cheval en une marche lente permettant ainsi a Corsy de se reperdre dans l'architecture impressionnante des lieux.

Tout du long de la galerie aux colonnes succédaient des statues de soldat en arme, archers et mage de guerre reconnaissable a leurs longue robe souvent surmonté de quelque protection métallique sur les épaules le plus souvent mais aussi des druides bien visible grâce leurs bâton fait de bois ou de racines et aux animaux qui les accompagnes tous portant les armoiries des Coeurvaillant et aussi celles du Haut Roi elfe. Le couloir touchait a sa fin quand Corsy aperçu une porte aux dimensions improbable, si grande qu'on aurais pu y faire passer des machines de guerre. au pas de la porte qui désormais était la seul chose dans le champ visuel de la belle, le Roi mis pied a terre et saisi une poignée de fourrage posée sur une tablette devant la porte et le donna a la jument. le même écuyer vint reprendre la jument la complimentant sur sa robe et sa bravoure tout en la brossant sans même faire attention qu'il venait de saisir les rennes de la main du Roi, comme si il n'existait pas ou bien qu'il ne savait pas qui il était. La porte immense s'ouvrit dans un bruit bizarrement peu assourdissant, et offrit aux deux elfe un spectacle improbable.

La devant eux, la salle circulaire au murs décoré de grandes fresques retraçant l'épopée d'Alim. Tout y était la scène du bureau, le départ, le voyage, les escarmouches, le pont d'acier de la crémation, et biensur le combat contre le dragon. Et en face au fond de la pièce une gravure représentant la victoire. le Roi Alim Coeurvaillant tenant un globe brillant symbole du coeur de gestero vaincu mais ce n'était pas le plus incroyable de la pièce que ces oeuvres. Au coeur de la pièce un escalier en colimaçon montait et au pied de cet escalier une statue des plus réussi et des plus réaliste s'offrait a la vue de la belle tout dans la pièce était fait pour insufflé la vie a la matière. Un dragon assoupi enroulé autour de l'escalier la créature semblait incroyablement paisible et sereine dormant tranquillement sous le regard des deux elfes, Cosry fut soudain pris du frisson quand le corps de la créature de pierre se mis a bouger les mouvement de sont ventre ne laissait aucun doute il respirait... l'adrénaline de l'elfe parcourrait désormais tout sont corps et chacun de ses mouvement était rapide elle vit le roi devant l'escalier a quelque mètres de la gueule du dragon et ne pu retenir un cris " Altesse attention" puis se rua sur le roi le plaquant au sol... Et alors que les deux elfe étaient encore a terre le mage dis.
TC: " Hum on se connait a peine Damoiselle Corsy et ce n'est ni le moment ni l'endroit..." accompagnant sa phrase d'un sourire
la jeune elfe affreusement mal a l'aise d'une voix tentant de camoufler la prise de conscience de son erreur.
C:" non ce n'est pas ce que vous croyez je pensais que... enfin voila j'ai vu..."
TC:" vous avez cru quoi ? vous avez vu quoi ? " souriant de plus en plus voyant pertinemment la gênes submergée la jeune elfe. "... vu avez vu un dragon ? " éclatant de rire.
C:" ce n'est pas drôle j'ai eu peur pour vous..." laissant toute fierté de coté " il a bougé je l'ai senti et puis si j'avais voulu vous sauté dessus j'ai eu de bien meilleur occasions dont je n'ai...." marquant un silence "... enfin c'est pas la question j'ai fait mon devoir en vous protégeant d'un danger c'est tout. "
prenant un air vexée la jeune elfe se releva de dessus le Roi en n'oubliant pas de se venger par un appui légèrement forcé du genoux sur des parties peu protégé par une robe de mage. Evidement le mage feint de ne rien sentir avant de se relevé a son tour sans même pouvoir profiter de la main tendue par Corsy pour l'aider puisqu'elle s'était bien gardée de la lui tendre. En regardant le dragon la jeune elfe ne pouvait s'empêcher de se dire qu'elle l'avait vu bouger puis a la lueur des torches qui éclairait la pièce le mouvement se reproduit sans doute une illusion d'optique pensât elle... ou plutôt tentât elle de se convaincre.

Arrivé en haut de l'escalier la salle était aérée entièrement ouverte sur l'extérieure et la vu était a coupé le souffle ils étaient tout deux au dessus des nuages. Ca et la déchirant le lit de blanc nuages les pointes de montagnes se montraient la seule montagne suffisement élevée pour atteindre une telle hauteur était le mont Harahal qui faisait parti de la chaine de montagne séparant les terres sauvages de Aotulia. Corsy se tourna vers le mage l'air interrogative.
TC: " nous somme a la forteresse Sentinaëdragonia (Guardedragon). C'est ici que les Braves... du moins les descendants surveillent Aotulia à l'Est. C'est un lieu que seul les descendants des combattants qui vainquirent Gestero peuvent voir car ils sont les seul a pouvoir y pénétrer... si je vous ai amener ici c'est pour que vous prouviez votre appartenance à ces descendants..."
C:" comment ? je ne suis même pas el..." la surprise de l'annonce du Roi lui fit presque perdre la notion de secret, tentant de se rattraper "... je veux dire dire je ne suis pas celle que vous pensez "
TC : " ah bon ? en êtes vous sur ? me faite vous confiance ?"
C: " oui mais..."
TC : " Corsy... je recherche les Braves depuis que je suis Roi et je ne fait pas ça par plaisir ou envie ou même pour la gloire... je le fait parce qu'elle me le demande parce qu'elle a besoin de nous et vous mieux que les autres devriez le savoir...pourquoi me demander de recruter une sentinelle elfe d'origine orpheline si elle ne voulais pas me montrer cela ?"
C:" mais quoi? cela " faisant l'étonnée.
TC: "votre secret ? votre présence sur le champs de bataille ce jour la ? votre appartenance au brave par le sang de dragon ? et ce même si vous n'êtes pas elfe de naissance "
Haussant les épaule et ne trouvant plus rien a répondre à part quelque railleries qui n'aurait trompé personne la jeune elfe baissa les yeux avant de la replanter dans ceux du mage comme implorant que l'intérrogatoire cesse.
TC :" n'ayez crainte je ne suis pas la pour chasser ce que certain fanatique appelle engeances bien au contraire je suis la pour vous offrir une troisième bénédictions... votre lien a la terre en tant qu'animal est certain elle vous a protégé et vous a offert l'immortalité des eldars pour perpétrer ses bienfaits c'est un fait. La bénédiction du géant Falynum aussi vous est confiée par votre statu de sentinelle et maintenant dite aux autre braves de sang que vous êtes avec eux annoncée leur votre retour"
C :" comment avez vous pu savoir que c'était moi cette panthère que votre père chérissait tant ?"
Le mage baissa les yeux a sont tour.
TC:" Je connaissait ton existence car avant d'être exilé a l'accadémie mon père m'avais parlé de toi et il m'avais dis t'avoir perdu en Aotulia pendant la bataille du dragon mais malgré plusieurs jour de recherche il n'y croyait plus et pensait que tu étais morte dans la bataille... Il n'a jamais repris d'autre animal aucun n'avais se lien avec lui le même qui liais son écuyer à topaze sa jument enfin quoi qu'il en soit je connaissais aussi ton nom Félina..."
Le nom sembla briser tout les doutes ou peur, plus rien n'inquiétait Corsy comme si son ancien maitre l'appelait dans la cour de repos d'origine pour jouer avec elle...Les souvenirs la submergeais et les sentiments et sensations qui semblait enfouis depuis des siècles revinrent comme pour lui montré que la voie qu'elle avait suivi a l'époque en la personne de Alim était la même a suivre aujourd'hui avec son fils. Et le roi poursuivi.
TC:" alors quand notre mère la terre par le murmurvent me conseilla d'aller en origine recruté la jeune orpheline j'y suis aller quand dans les registre j'ai trouvé ça..."
Tendant un papier a Corsy qu'elle saisi pour le lire. il s'agissait d'une liste de nom dont un était entouré "Corsy Félina" et plus loin "Père et mère inconnus".
TC:" alors j'ai espérer... et puis ce matin j'ai reçu ton le dossier de ton affectation ainsi que ton dossier d'antécédents"
tendant un autre papier a la jeune femme qui s'en saisi pour lire une annotation entouré "Orpheline retrouvé en Aotulia perdue désorienté et agissant comme un animal probable séquelles mentale portant juste un collier gravé Félina"
TC : "je t'ai donc fait convoquer sur le champ plus aucun doute n'est permis tu dois t'annoncer au prêt d'eux désormais."
Montrant une petite tablette de pierre postée devant un énorme cors se terminant en gueule de dragon, l'instrument était impréssionant et servait probablement a émettre un son si fort que toute les terre sauvage l'entendrais. Corsy s'approcha de la tablette et du cors puis regarda la tablette des symboles incompréhensible y étaient gravé elle tourna le regard vers le mage qui lui d'un hochement de tête lui remontra la stèle de pierre. Soudain sous ses yeux les symbole devinrent lisible comme si elle les comprenait et elle entendis la voix de Coeurtriste lui dire.
TC:" c'est du draconique si tu a le sang en toi tu pourra le lire mais je sais que tu a déjà compris ça."
et l'elfe se mis a lire dans le cors qui émis comme des rugissement de dragons qui parcourraient le monde de contré en contré sonnant a l'oreille de tout les Braves comme cela.
C:" Mon nom est Corsy Félina fille de la terre mère et gardien de Falynum combattante du dragon démon Gestero et fidéle alliée du Brave Alim Coeurvaillant. Je suis venue me présenter à vous pour vous dire que je suis l'une des votre je vous soutiendrais dans vos devoirs et dans vos missions envers notre mère, envers notre gardien, envers notre peuple et envers notre royaume. Je suis forte par le sang du dragon je suis immortelle par le sans démon je suis une Braves par le sang de Gestero le dragon démon."

La sensation était troublante de s'entendre au travers des rugissement de dragon fait par le cors mais la jeune elfe se sentait fière et surtout apaisée d'un poids lourd comme des siècle de mystères et de secrets. se retournant vers le Roi en souriant elle entendis " Bienvenue chez toi Braves bienvenue parmi nous ma soeur " puis le roi repris l'escalier pour descendre et la jeune elfe lui emboita le pas encore un fois.

Arrivé en bas des marche elle entendis une vois lui dire "bienvenue chez toi, bienvenue parmi nous ma soeur" et si heureuse du chemin que prenait sa nouvelle vie elle répondit vous me l'avez déjà dis seigneur puis franchi la porte géante menant a la galerie.
TC:" Laisse lui le temps...Slianseldari, laisse lui le temps de réalisé elle a déjà beaucoup appris aujourd'hui..."
SE:grognement" oui peut être en attendant la prochaine fois qu'elle hurle si prêt de moi je la mange..."
TC: riant " tu ne peux plus elle s'est annoncé et tu la reconnue comme une des notre en la saluant, et puis si jamais tu avais du manger l'un de nous tu l'aurais déjà fait même tous si il t'en prenais l'envie..."
SE: " je ne suis pas mon père,...je serais plutôt..."
TC: reprenant un air plus grave " mon frère je sais quand mon père t'a trouvé après le combat il a pensé pouvoir te sauver en te cachant de ceux qui ne savais pas pour na pas que tu ai a payer le prix des mauvais choix de ton père."
SE :" et il a réussit "
Et de l'exterieur de la pièce la voix de la douce appela " Hey je vous attend je dois raconter ça a mes amies "
TC:" on m'attend je reviendrais ne t'inquiète pas"

quittant la salle et montant le même cheval qu'a l'aller le mage dis une chose qui changea le voyage de la journée de Corsy pour l'éternité qui lui restait.
TC: " alors on va voir si tu cours comme le vent ma belle Topaze yah yah yah "

Dans la tête de Corsy ce ne fit qu'un tour "Topaze" ? la jument du roi Alim, son maitre un cheval qui aurai plusieurs siècle impossible si le cheval était si vieux alors les gardes le long du corridor et dans la pièce du téléporteur seraient ? les braves les vrais ou plutôt leur âmes enfermées dans leur armure ce qui expliquerais pourquoi aucun visage n'était visible même celui de l'écuyer...et si ce cheval plus les gardes étaient... un moment passa et et Corsy ne pu retenir un "le dragon" faisant rire au éclat le mage qui ne récolta en échange qu'un flot d'insultes sur tout la durée du corridor. La jeune elfe maudit sa naïveté et sa confiance en ce disant que quand même sans ces deux qualités ou défauts elle n'aurais jamais laisser le Brave Alim l'approcher quand il la trouva blessée dans une grotte proche des tamanoir non loin d'origine et jamais elle n'aurais suivi le mage ce jour si elle avait suivi sa réflection plutôt que son instinct. Et que jamais elle ne serait devenue ce qu'elle est aujourd'hui peut importe d'être naïve ou indiscipliné ou même impulsive quand on est Braves on existe plus quand tant que cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sadheart

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 16/02/2012

MessageSujet: Re: Raconte moi une Histoire   Mar 8 Mai - 23:27

"TENEZ LA LIGNE" d'une voix puissante le seigneur Armageddon dispensait ses ordres.Puis dans la vision trouble un homme portant un grand heaume surgit "comment va t'il ?"un autre visage apparu "la blessure n'est pas belle et la pointe est enduite de poison il faut l'évacuer." la concentration devient difficile, la douleur est insupportable et le poison embrouille l'esprit mais l'elfe tente de garder conscience alors que des ombres et des cris vont et viennent dans tous les sens, mais un hurlement surgit "DES BAUMES VITE" puis d'une voix plus basse "très bien on l'évacue mais je vous préviens si il meurt je vous retrouve et je vous tue ainsi que toute votre famille...", l'homme visage découvert "oui vice roi je n'échouerais pas." Les ballotements et secousses subit par le corps presque inerte ou l'esprit de l'elfe semblait comme emprisonné offrait au mage le seul lien qui lui faisait rappeler qu'il était en vie... cette souffrance atroce qui lui parcourait le corps. Mais heureusement le poison qui engourdissait en même temps ses membres semblait atténuer cette douleur... Elle en devenais presque... douce et rafraichissante... Mais lorsqu'il fut posé sur la civière puis sangler au cheval la douleur fut si vive qu'elle le submergea et il ne pu s'empêcher de hurler... Dans sa tête seulement, la toxine l'avait complètement rendu incapable de contrôler sont corps puis il perdit conscience son cerveaux ne supportait plus toute les informations néfastes dont le harcelait son corps...

Les bottes lourdes martelaient le sol a une allure de pas militaire. L'homme un grand gaillard de stature imposante potait une armure lourde, de plaques. Il arborais les armoiries des Braves, avançant sur la grand place de la ville vers la chapelle dispensaire de l'ordre cléricale humain du royaume. Il était accompagner par quatre gardes eux aussi portant des armures mais moins lourde et surtout moins brillante mais le seigneur Armageddon était très a cheval sur la présentation et l'entretient de son équipement. tout les passants le regardaient et le reconnaissaient malgré le fait qu'il portait sont casque. Il fit halte au pied de la chapelle et ordonna aux hommes qu'il l'escortaient de rester sur place puis il gravit les quelque marches qui le séparait du parvis et poussa la lourde porte de bois pour pénétrer dans l'enceinte du lieu saint.

La Armageddon avança sans même regarder la jeune femme assise derrière une petite table qui se leva pour lui faire une révérence des plus élégante. Il longea un grand couloir bordé de porte pour ouvrir celle du fond ou était écrit "Sanctum Patriarca" ( père du sanctuaire ). Le bureau de l'archevêque était sobre mais cossu, un bureau de taille modeste, deux chaises, un fauteuil, et une armoire, derrière le bureau un homme d'un certain age, une plume a la main, rédigeait quelconque papier et debout a coter du bureau une jeune fille au teint clair et au cheveux d'un bleu vert azur semblait attendre le dit papier. L'homme d'église leva le regard quand la porte s'ouvrit et à la vu du Ser Armageddon dit " Je vous attendais seigneur." accompagnant sa phrase d'un large sourire. le Vice roi lui rendit son salut par un simple "éminence", ce quoi répondit le prêtre " allons allons vice roi appelé moi Kosto". l'archevêque pourtant investi de grand pouvoir par les humains et leur église n'en était pas moins un homme très simple rester un peu le curé des compagnes très proche des gens... en tout cas plus proche des gens que les prêtres de Varanas qui étaient eux plus proche de l'oeil de sagesse ou de la politique.
A:" comment va t'il?"
K:" et bien vous le verrez par vous même cette jeune fille allait justement lui refaire son pansement."
et la jeune fille passa devant le chevalier en le bousculant presque sans le regarder
K: a voix basse "elle est un peu... énergique mais c'est une très bonne infirmière elle s'occupe bien de lui"
et les deux hommes marchèrent en suivant la jeune prêtresse. Puis Kosto ouvrit une porte et pénétra dans la chambre avant d'avoir un pas de recule pour regarder dans le couloir.
K:"HUM HUM Pingui ?... c'est cette chambre."
la jeune fille marqua l'arrêt et fit demi tour d'un pas presser en baissant la tête un peu gênée. Kosto en profita pour dispenser quelques consignes à la demoiselle.
K:" bien vous lui enlever son pansement vous nettoyé puis vous vérifié si il reste du poison et le cas échéant vous tenté dans extraire un maximum après vous lui refaite un pansement propre d'accords? mais avant vous allez faire une petite chose pour moi si il vous plait."
P:"oui mon père, quoi ?"
K:" et bien vous allez d'abord le retrouver."
La jeune fille entra dans la chambre et fit volte face pour pointer un regard étonné dans les yeux de Kosto puis dans ceux d'Armageddon, puis se retourna vers le lit vide, et enfin re regarda les deux hommes et d'un air naturel lança " BAH je l'ai perdu." Armageddon retira casque comme pris d'une bouffé de chaleur et pour voir la scène de ses propre yeux tellement elle lui semblait irréelle.
A: tentant de garder son calme" Vous avez perdu le Roi ?"
P:" bah il était la et il est pu donc je serait tenter de dire oui."
Armageddon sentait la moutarde lui monter au nez devant l'effronterie dont faisait preuve la jeune fille, alors Kosto désamorça la colère du chevalier en se tournant vers lui et en lui lançant " un thé? le temps que cette jeune apprenti le retrouve il ne doit pas être bien loin." Armageddon soupira " je crois qu'il va me falloir un truc plus fort mon père."Le temps que les deux hommes se remettent en marche vers le bureau, la jeune Pingui courrait dans tout le couloir en ouvrant chaque chambre de malade et en criant " Votre altesse? mon Roi? seigneur? ou êtes vous?"
A:" elle réalise qu'elle est dans un un lieu de repos et qu'il y a des malades dans chaque chambre qui ont surement besoin de dormir ?"
K:" bah le plus étonnant c'est que quand elle part une heure chaque malade dont je m'occupe me demande quand elle revient... ils se rendent tous compte qu'elle n'est plus la a cause du calme qui règne et de l'atmosphère studieuse du lieu mais sa présence sa maladresse et son naturelles manque a chacun d'eux. Ils sont tous sous le charme elle respire le bonheur et la santé cette petite et ça aide les malade bien plus que les baumes."
A:" oui mais il ne suffit pas d'un grand sourire pour guérir d'une blessure de guerre, un bon soigneur est très utile aussi je pense."
K:" elle est très appliquer et très compétente un peu distraite mais elle a toujours envie de bien faire et surtout elle travail dur pour aider c'est comme si elle même soufrait quand elle vois quelqu'un souffrir, elle fait preuve d'une grande empathie."
A:" et elle risque de souffrir si elle ne retrouve pas le Roi... mais enfin comment est ce possible on ne perd pas la roi dans un dispensaire, c'est un mage, blessé en plus ?"
K:en souriant" comme quoi elle est capable de tout je vous l'avais dis, et puis ne vous inquiéter pas il va bien mieux sinon il serait encore dans son lit."

Lorsque la porte s'ouvrit Kosto buvait une gorgée de thé et Armageddon posait sont verre de vin sur le bureau. La jeune prêtresse leur dis sans même frapper a la porte avant d'entrer " il est dans sa chambre je l'ai retrouvé."Alors les deux hommes reprirent le chemin de la chambre. En marchant Pingui qui ne semblait toujours pas avoir pris conscience a qui elle s'adressait lança.
P:" vous savez ou il était parti se cacher se sale gosse ? parce que oui c'est un sale gosse il fait que des bêtises il me rend la vie impossible."
A:qui commençait a prendre l'habitude de l'insolence de la belle prêtresse "dans le clocher."
P:se retournant et braquant un regard accusateur sur le chevalier " vous le saviez et vous m'avez laisser chercher partout sans me le dire ? et comment vous le saviez j'espère que vous êtes pas son complice sinon je vous... je vous...je sais pas encore ce que je vous ferais mais ce sera déplaisant je vous l'assure."
Armageddon se tourna vers Kosto d'un air stupéfait.
et Pingui reprit sa marche.
A:a voix basse pour kosto "elle réalise que je fait deux fait deux fois sa taille et que j'ai une épée a la ceinture qui mesure un mètre vingt par conséquent je peux la trancher en deux, voir comme je suis vice roi, ordonner son exécution publique sur le champ?"
K:" elle sait qui vous êtes et ce dont vous êtes capable mais elle ne craint quoi que soit qui l'empêcherais de faire sont devoir et la sont devoir c'est de veiller sur notre roi. Et elle n'est pas issue de grande famille donc c'est aussi pour cela qu'elle ne s"ennuie pas avec les protocole de retenue ou de politesse due a votre rang elle dis les choses sans détour."
P:" comment vous savez qu'il était la haut ?"
A:d'un air désabusé" c'est moi qui suis en charge de sa sécurité dans les déplacement en général et je sais qu'il préfèrent se mettre en hauteur pour réfléchir."

Quand ils arrivèrent a la chambre le mage était assit sur le lit arborant un sourire satisfait il salua le chevalier et le prêtre qui entraient dans la pièce Pingui était assise a coté du lit sur une petite chaise et préparait son matériels.
A:"votre altesse" en effectuant avec perfection un salut militaire
K:" altesse " accompagner d'une révérence
S:" hey arma ça va toi ? alors ça a donner quoi ?"
P:" arretez de bouger"
A:un peu surpris par le langage de Slians Tristecoeur " et bien euh.. nous les avons repoussé ce n'était que quelque colons naga qui tentait de s'installer de l'autre coter de la montagne. mais et toi ça va ? parce que je vient de revenir du front."
K:murmurant a Armegddon" c'est certaines potion elles ont un effet un peu euphorisant ça aide pour la douleur"
S:" oui oui ça va t'inquiète pas je vais bien j'ai même pu mal"
K:" je vais vous laisser... Pingui quand vous aurez fini vous viendrez me voir."
kosto quitta la pièce et Armageddon relança.
A:" bien et donc tu sort quand ? "
S:" bah je pourrais sortir maintenant mais Ping va pleurer toute les larmes de son corps si je l'a laisse toute seule ici..."
Suivi d'un hurlement de douleur qui fit même sursauter le chevalier
S:" mais vous êtes folle ça fait mal"
pingui venais de presser fortement la plaie pour en sortir du poison
P:" ah bah je croyais que vous aviez pu mal ?"
S:" sorcière"
P:" bien donc je rajoute hallucinations, délires et perte de la capacité a dire la vérité a la liste des symptômes du poison"
Armageddon regardait la scène presque amusé de voir le roi sans emprise sur la jeune fille malgré son statu ou sa puissance.
P:" il reste encore pas mal de poison c'est pas bon ça je pense qu'il reste un éclat de pointe e flèche dans la plaie."
apposant sa main sur la clavicule du roi Ping se mit a prier presque en silence même si quelques murmure venait caresser leurs tympans, les deux hommes ne dire rien la laissant se concentrer sur sa prière. Une petite lueur dorée apparue entre la main de la prêtresse et l'épaule du mage, puis en retirant sa mains Ping pris un petit bol posé a coté d'elle et le plaça sous la blessure qui se mit a suinter. Le liquide marron vert rouge qui s'écoulait de la plaie était un mélange de poison et de sang il commença a remplir le bol au tiers quand une vive douleur épris le mage qui ne pu retenir un gémissement... et la alors que les deux se battait presque il y a quelque seconde la jeune Ping posa une une serviette humide et fraiche sur le front du mage qui semblait souffrir le martyr. Elle approcha plus prêt du lit pour murmurer des paroles réconfortante au mage dont chaque muscle était contracter pour échapper a la douleur. Une seconde plus tard un léger cliquetis métallique sonna contre les rebord de bol et la mage sembla défaillir et la jeune fille retenue sa tête et la reposa doucement sur l'oreiller avec une douceur que même une mère a son fils n'aurais pu prodiguer. Puis le mage inconscient Ping se tourna vers Armageddon
P:" vous pouvez le surveiller quelque instant il va se réveiller je vais chercher des pansements propre."
Armageddon ne parvint même pas a répondre, il était subjuguer par ce qu'il venait de voir il réalisait ce que lui avait dit Kosto et comprenais pourquoi tous ici semblait inquiet de ne pas la voir quand elle s'absentait quelque heures et il se disait que même si le roi semblait se plaindre au fond il n'aurais changer d'infirmière pour rien au monde, et y avais qu'a voir comment ce comportait ça gouvernante ou même sa secrétaire pour savoir qu'il appréciait le caractère de la demoiselle.

Alors que Pingui avançait dans le couloir le mage se réveilla et dis.
S:" je suis au paradis ? elle est pu la la sorcière ?"
de l'autre coter du mur.
P:" j'ai tout entendu et c'est pas drôle"
A:" arrête elle est gentille"
S:" elle est humaine"
A:" elle est compétente"
S: "elle est humaine"
A:" elle est jolie en plus" en souriant " oui très jolie " la regardant avancer dans le couloir jusqu'à la réserve. "tu crois que c'est un mythe ce qu'elle porte sous leur robe de prêtresse ?"
S:" elle est huma... mais t'es dingue pourquoi tu me demande ça ? on est dans une chapelle dispensaire t'es fou ?"
A: souriant et fier de lui " Tu va la recruter pour l'armée et l'amener au château ?"
S :" je sais pas elle ...
A: "je sais elle est humaine et alors moi aussi et kosto aussi pourtant ça se passe bien..."
S: " déjà tu es semi-elfe pas humain et puis toi et Kosto vous êtes respectueux des ordres et de la hiérarchie, elle, elle est comme un chien fou, un animal sauvage, elle est comme Corsy tien"
A:" oui en effet compétente, motivé, efficace, et pleine de vie et d'entrain de vrai bonne recrues, elles feraint même une bonne équipe toutes les deux..."
S:"ah ça va hein..."
A:" ah oui et toute les deux très jolies aussi n'est ce pas ?"
S:" je vois pas ce que tu veux dire ?"
A:" mouais d'ailleurs tu ne recrute que sur compétences la preuve Ophéline ton assassin garde du corps et très jolie aussi non ?"
S:" ça n'a rien a voir elle est compétente, motivé, efficace, pleine de vie et d'entr... ah ça va c'est bon on avisera quand elle aura fini sa formation j'en toucherais deux mot a son éminence quand il passera me voir" prenant un air vexer d'avoir été piégé par son frère.
la jeune Ping revint et dit.
P: "les légendes reste des légendes messieurs alors ne rêver pas les dragons et les fantôme n'existe pas. Oui je vous ai entendu penser des choses sur nos tenues" prenant un air accusateur encore une fois.
A:" oh désoler nous ne pensions pas a mal..."
P:" tatatatatata je veux pas savoir vous êtes un Brave je crois alors je suis pas sur que ce soit très digne de vous de parler de ça."
S:" oui c'est vrai désoler on ne reco..." couper par par la jeune femme.
P:" silence vous vous êtes un patient vous pouvez bien penser ce que bon vous semble tant que vous obéissez et que vous vous sauvez pas"
S:" bah je suis roi aussi quand même et même roi des Braves du royaume Coeurvaillants..."
P:" non je veux pas savoir vous êtes mon patient alors vous m'écoutez et c'est tout, ici vous êtes blesser et malade rien d'autre alors vous me laisser vous soigner et comme ça j'aurais pu a vous a vous supporter"
S: se tournant vers Armageddon " c'est bon t'as gagner va en parler a Kosto dès que tu part et tu sais quoi pour la légende ? bah je suis sur que ça lui ferait tout drôle de visité Fort Guardedragon a cette petite"
Armageddon ne pu retenir un rire éclatant sachant pertinemment que Slianseldari était le dragon gardien du fort Sentinaëdragonia.
A:" je suis bien d'accords cette fois c'est une bonne idée et tu sais quoi ? je sais que tu l'avais déjà en tête parce que certain sont Brave sans porter les stigmates et ça je sais que tu le sais"
Sur ces mots le chevalier quitta a la pièce laissant le mage avec la prêtresse.
P:" Voila j'ai fini un beau pansement tout propre je vous apporte votre diner bientôt"
S:" y a quoi "
P:" je suis apprenti infirmière ici pas cuisinière"
S:" dommage vous feriez moins de dégâts "
P:" en souriant " de la volaille et des fruits d'opuntia en dessert"
S:" j'aime bien les fruit d'opuntia"
P:" je sais je suis aller les cueillir ce matin les autre aurons de la compote de pomme"
S:" je suis désoler d'avoir disparu mais j'avais besoin..."
P:" ...de réfléchir je sais la prochaine fois prévenez moi avant... aller reposer vous je repasse plus tard"
S:" merci Ping vous feriez un excellent soutient pour nos soldats"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sadheart

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 16/02/2012

MessageSujet: Re: Raconte moi une Histoire   Sam 12 Mai - 19:34

En Aotulia tout semble comme mort et désertique, l'air vicié et sulfureux embrase les poumons et le ciel rouge donne un avant gout de ce que pourrais être l'enfer. Mais c'est aussi un lieu ou nombre d'histoire eurent lieu et nombre de vie furent perdues, un lieu ou des Héros sont né.

Du haut de la falaise ou le jeune elfe contemplait la scène, l'oeil pointé dans le canyon ou se jouait l'histoire de millier de vies mortelles, de milliers de sacrifice immortel et d'un monde éternel. Immobile le vent soufflant légèrement soulevant poussière en quelque tornades miniature comme si la nature elle même sentait le cataclysme qui allait se produire et se préparais a nettoyer par ses propres moyen les dégâts qui lui serait fait dans les heures suivantes. Un elfe portant une armure lourde se présenta derrière le mage en disant "Votre altesse, tout est prêt". Le mage leva alors la main a hauteur de l'épaule et lança sont bras en avant dans un geste nonchalant qui allait pourtant sceller le destin de millier de vies. Une fois le geste fait le mage se souvint alors des mots de sont mentor quand il se demandait a l'académie quelles étaient ses origines. "Peut importe ou et de qui est né. Sache une chose jeune néophyte les Héros naissent comme toutes les autres forme de vie animal... dans le sang et les cris..." Et se jour le mage le savait ferait... naitre beaucoup de héros.

Les armées du Roi étaient parfaitement organisées et préparées au combat qui allait avoir lieu et chacun connaissait sont rôle dans la bataille à venir mais tous aussi savaient qu'ils n'allaient pas survivre et c'est pour ça que le seigneur Armageddon était un grand vice Roi, parce qu'il était avant tout un des anciens généraux d'Obsidienne plusieurs fois décoré un des plus grand stratège de l'histoire humaine un des plus grand meneur d'hommes que connurent les guerres. Ce soldat avait presque tout combattu, nagas, goblin, sorciere, mort vivants, créature d'autre plan ou démon comme disent les humains. quoi qu'il en soit il était le mieux placé pour parler au soldats parce qu'il savait lui même ce que ressentait chacun d'eux, de la jeune recrue effrayée qui craint une mort douloureuse au guerrier confirmer qui a peur de ne plus revoir sa famille laisser a la ville pour partir en campagne mais aussi au vétérans qui pourrais douté de leurs capacité devant un adversaire qu'il aurait mainte fois vaincu mais ce jour avec le poids des années pourrais bien être plus fort, parce que lui même après des années compagne avait connu tout cela.

Alors d'une voix puissante il pris le commandement de l'armé par ces mots "soldats, vous avez passé des années a vous entrainer pour cet instant, vous avez passer des semaine a vous préparer pour cet instant, vous avez passer des jours a voyager pour cet instant, vous avez passer des heures a trembler pour cet instant, et bien le voila l"instant ou vous pouvez laisser tout ça derrière vous car ici et maintenant seul votre foi, votre force, votre courage feront la différence. Si vous laissez une chance a l'ennemi tout votre travail et celui des autre sera perdu et on parlera de vous comme étant... non on ne parlera jamais de vous parce que l'histoire ne se souvient que des vainqueurs car se sont eux qui l'écrivent. Pour ceux qui craignent la mort alors dite vous bien qu'on ne meurt que quand on nous oublis, si vous perdez la vie il aura toujours quelqu'un qui vous fera vivre celui a qui vous aurez la sienne en mourant, pour ceux qui craignent pour leur famille dites vous bien que si les nagas ne sont arrêté ici il ne s'arrêtront pas non plus au portes des terre sauvage et marcheront sur vos foyers, et a ceux qui craigne leur adversaire... vous les avez déjà vaincu donc vous savez que vous pouvez le faire." puis se retournant vers la falaise et regardant le mage il lança " Pour le Roi, pour les Braves, pour la gloire des Elfes. " et tout les soldats en firent de même a l'unisson.

Alors que le silence n'était brisé que par quelque rocher se détachant de la falaise, les deux armées savaientt que bientôt le bruit couvrirait jusqu'à même le grondement incessant des volcans. L'assaut allait être donné. Ce furent les nagas qui ouvrir la danse en envoyant plusieurs unités de gardes a l'assaut, un suicide... le vent portait déjà le sifflement des flèches elfiques qui ne prirent même pas la peine de tirer en cloche tant les cibles étaient aisées a viser. ce fût un massacre chaque projectile se fichait dans le corps des hommes serpent qui s'écroulaient dans des spasmes de douleur, preuve de la présence d'un démon a leur tête. les flèches avaient été béni par les prêtres humains et c'est ça qui créait tant souffrances dans le corps corrompu des nagas, les plus robuste ne tombaient pas mais étaient stoppé net comme heurtant un mur invisible avant de pousser un cri rageur qui se terminait en râle rauque quand un second carreaux venais finir le travail du premier. Mais les soldats savaient que les nagas faisaient cela pour ce motivé par l'envie de vengeance, mais il étaient tout même soulager qu'aucun n'avait atteint les premières lignes et poussèrent un cri de motivation alors les nagas eux grognèrent leur pertes. Pendant que les nagas frottaient leurs armes les une contres les autres pour se motiver dans un bruit métallique incessant un sifflement vint couper leur motivation une flèche décocher par Taronien placé sur un petit promontoire derrière les ligne de combattant corps a corps, vint faucher en pleine action le capitaine des première lignes nagas en signe de provocation il se permis en plus de faire signes qu'il était l'auteur du meurtre infâme, car si les nagas sont brutaux et peu enclin au respect ils ont au moins une certaine forme d'honneur qui les pousse a combattre les chef ennemis de face et en personne. La rage pris le dessus sur les soldats commandé par le capitaine décédé qui se lança a l'assaut sans même réfléchir ni recevoir l'ordre de le faire.

L'objectif était atteint les rang nagas étaient trop garnis pour un assaut frontal donc il fallait les séparer et maintenant un bon tiers des troupes chargeais les première ligne elfes dans un bruit mêlant sifflement de flèche et de serpent accompagner par le bruit des armures nagas qui se frottait et se perçait sous les projectiles qui pleuvaient sans discontinuer.
La cible des nagas était évidement l'archer qui avait tuer par une attaque sournoise leur chef mais il y a avait devant eux un mur de lance qui allait bientôt connaitre l'effet d'une charge nagas... Les pointes étaient tendues vers le torse des soldats serpent qui entrèent en contact avec dans un fracas effroyable. Choc métallique, os brisé, chaires déchirées, cris, sang, mort, tout la violence du monde semblait s'être rassemblé à cet endroit... mais l'agilitées de nagas était sans pareil alors que certains c'étaient volontairement jeter sur les lances pour les maintenir basses, des nagas plus évolué avec des jambe puissante bondirent par dessus deux ou trois rangés d'homme avant de retomber et de se lancer dans une danse meurtrière faisant mouvoir leurs double lames comme les grande scies des scierie humaines ne laissant derrière eux que des copos de chaire rougi par le sang qui recouvrait maintenant le sol a leur pieds. c'est guerriers étaient la garde du capitaine et ils n'allait pas laisser l'affront de Taronien sans punition. Ils continuèrent leur avancer sanglantes dans les rang des hommes quand soudain, une lame stopper dans un choc qui fit trembler tout les tympans, vint heurter un bouclier... Albertin en charge des lignes de défense des archers venait de sauer la vie d'un épéiste qui était à terre avant même que le soldat ne se relève le nagas fit un bon de coter pour parfaire sont attaque mais le bouclier vint une fois de plus arrêter la lame. Le nagas pris conscience que si il voulait continuer sa progression elle passerais par la mort du chevalier qui se tenait devant lui. L'armure d'Albertain était solide et assombris par les journée passer a le protéger des cendre en suspension dans l'air mais elle lui permettait une parfaite mobilité. Il dégaina sa lame puis la fit tourné un peu pour attirer l'oeil du nagas par les reflet qu'elle émettait mais le guerrier n'était pas dupe et et ne se laissa pas prendre ne lâchant pas des yeux le chevalier qui se tenait bouclier lever ne laissant aucune possibilité de frappe les deux combattant s'observaient quand le nagas opéra une feinte pour tenter de contourner Albertin, mais alors qu'il frappait le chevalier dans le dos sa lame donna l'impression de s'enfoncer dans un liquide qui lui appât toute sa force et lui fit perdre un peu l'équilibre, il n'en fallut pas plus au chevalier qui dans un mouvement des volte face assena un violent coup de bouclier au naga qui fut projeter à quelque mettre avant de retomber de justesse sur ses jambes mais le temps de se remettre en position que l'épée d'Albertin était déjà sortie dans sont dos d'une dizaine de centimètres le naga releva les yeux pour les mètre dans ceux du chevalier qui lui rendit un regard froid comme la mort qui l'emportait. Le chevalier regarda derrière le naga pour voir Kosto qui maintenait sur lui un sort de protection issue de magie d'eau, les deux hommes se sourirent et retournèrent leurs esprits sur la bataille.

Un, deux, trois, quatre,... comptant ses victimes avec plaisir et faisait virevolter ses haches Topazus assenait des coups au rang des naga qui passait les lances des piquiers juste devant lui. Presque ennuyer de devoir achever des soldats presque mort déjà et alors qu'il enfonçait se hache dans le crane d'un naga il vit sous ses yeux deux jambes vertes écailleuses dans sont champ de vision, après un pas de retrait il regarda la créature en face. Un naga de deux mètres se tenait devant lui avec deux double lames longue comme des flèche de baliste 3 toi t'en vaut au moins dix" laissa échapper Topazus. Le naga fléchie les jambes et bondit à une vitesse vertigineuse lançant une attaque d'une rare violence au guerrier qui n'eut d'autre choix que de parer plutôt que d'esquiver, lui paralysant les bras quelque secondes a cause des vibration dans les armes, mais il réagit très vite en se mettant position d'attaque pour prendre le dessus il se lança dans un tourbillon obligeant la créature a reculer pour ne pas prendre de coup, car chacun des deux savaient que vue les armes de Topazus si il touchait il tuai. les arme des deux combattants s'entrechoquaient dans un fracas puissant, quand le naga fit un pas de recul pour prendre un impulsion de saut ce fut le moment choisi par Topazus pour lancer une hache vers l'ennemi l'empêchant ainsi de sauter pour éviter l'arme et dans le même temps il bondit pour frapper le sol du plat de la hache qu'il avait garder faisant trembler le sol et chuter le naga, se ruant dans la fouler pour lui porter le coup de grâce et alors que la hache s'abattait comme le temps s'écoule indubitablement vers la mort du garde naga Topazus fut éclabousser par une gerbe de sang qui le stoppa dans sa course. " et de dix pour moi " Baston venait de trancher la tête de la créature et s'octroyant par la même les points qui aurais du revenir a Topazus ce qui plongea le guerrier dans une colère que les naga aurai bien du mal a contenir. "Voila tu vois finalement t'avais peut être raison pour les haches" en souriant Baston rejoin Topazus au coeur du combat pour tenter de garder son avance au point.

Alors que le combat faisait déjà rage sur les troupes elfes, une petite compagnie composer d'une trentaine d'hommes montés attendaient en haut d'une parti de la falaise juste au dessus des troupes naga rester stationnaire. Armageddon se tourna vers Kdou qui ne semblait pas très a l'aise ainsi monter, il préférais être pied a terre au niveau de l'adversaire. " calmer vous Ser Kdou, vous aurez aussi le droit de vous battre" ce à quoi répondit le petit homme sans même se retourner " et j'essaierais de pas tous les tuer pour que vous vous salissiez aussi un peu." puis Armageddon se tourna vers Moustrou " vous êtes prêt ?" Le mage tout vêtu de noir " c'est quand vous voulez " alors le vice roi mis sabre au clair et lança un puissant "CHARGEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEZ" et tous s'élancèrent en même temps sauf le mage qui commença a invoquer un sort. La cavalerie avait contourné les armées nagas pour s'attaquer directement au généraux et filait a toute allures sur le flan du groupe de nagas. Un léger grondement se fit ressentir le sol tremblait de plus en plus, le volcan se réveillait il ? au moment ou le garde naga releva les yeux pour regarder le sommet des montagne il vu une lame lui arriver dessus puis le trous noir. La tête vola sur plusieurs mètres avant de retomber puis de continuer de rouler encore quelque mètres avant de mettre fin a sa course devant le premier général qui poussa un hurlement pour annoncer l'assaut dont il faisait l'objet.

Kdou bondit de sa monture pour se jeter au milieu de gardes qui n'étaient apparemment pas prêt a l'accueillir, d'un rapide coup de hache il tua l'un d'entre eux et projeta le deuxième dans un rocher d'un coup de bouclier puis se lança sur le troisième qui prit une arme et lança un coup sans même regarder sa cible par reflex, esquivant le coup Kdou trancha d'abord le bras armé de la bête d'une tranche net et sans résistance puis fit un tour sur lui même pour lancer sa hache dans un tourbillons mortel emportant avec elle deux nagas venu soutenir le blesser puis il prit une lance sur laquelle un bras était fermement agrippé pour la lancer sur le naga qui se relevait encore étourdit du coup de bouclier. puis il lança sont devolu sur le général qui lui était au prise avec Armageddon...

Armageddon avait chargé directement le général, qui même si il avait été percuter par la monture du chevalier n'avait semble t'il aucune séquelles du choc, ce qui n'était pas le cas du cheval a en voir le corps inerte sur le sol une double lame l'ayant éviscéré. Le vice roi était de même taille que le général naga et tout deux faisait office de titans dans le combat ils dépassaient chacun des combattant qui les entouraient et chacun de leurs coups semblaient faire trembler le sol et chaque impact semblait ôter dix vie au camp adverse. Le combat était d'une rare intensité la hache du naga infligeait des cicatrices béantes à la terre creusant des sillons si profond qu'on aurais pu y mettre des enfants mais le naga perdait de plus en plus sont sang froid face a la résistance du chevalier et à l'incapacité de sa hache a passer le bouclier du combattant. Une défense impénétrable, inviolable, une muraille d'enceinte de fort Obsidienne voila ce qu'était le chevalier, accaparant l'attention du général qui ne cessait sans y parvenir a trouver la faille dans la technique d'Armageddon. soudain le tonnerre frappa le général fut prit de convulsions paralysante il était raide debout a la merci du chevalier mais c'est de derrière que vint la première attaque lui brulant le dos faisant jusqu'à fondre les plaques de métal qui était sensé le protéger le mage Moustrou avait fait sont office neutraliser le général pour permettre au homme de la tuer, avant que le froid de l'acier ne pénètre sa chair la hache de Kdou venais de lui trancher les tendons des genoux l'obligeant a se prosterner devant le chevalier qui fini par lever une lame brillante au dessus de sa tête qui s'abattit comme le jugement implacable des dieux sur le mal que représentait le général naga aux yeux des armées elfe.

Le Roi regardait la bataille du haut de la falaise quand un frisson lui parcouru l'échine "le danger". il sembla glisser sur le sol pour se déplacer sur le coter en se retournant quatre assassins nagas et deux pyromanciennes se tenaient la et avaient éliminé les gardes seul Ezelion était la mais ils le tenaient a genoux par magie le pauvre était très jeune et n'était pas encore prêt a affronter de tel adversaire surtout en nombres mais les deux cadavres de nagas montrait qu'il ne s'était pas trop mal débrouillé. Le mage sans même être surprit ni inquiet lança " ou est l'honneur ? vous venez me frapper dans le dos est ce comme cela que votre nouveau maitre vous dresse ?" Les naga grognèrent devant l'insulte ils se disaient alliés du démon pas esclaves. "Alors ils vous a aussi coupé la langue ou peut être interdit de parler ?" une pyromancienne dis dans une voix aigu et sifflante "le seigneur Syrloth n'est pas notre chef il est notre allié c'est Sherleedah notre maitre". le Roi sourit et dis alors " oui je n'en doute pas mais Sherleedah est l'esclave du démon lui." c'en était trop pour les reptiles une insulte de trop il lancèrent l'assaut mais le mage avait déjà préparer l'attaque alors que les pyromanciennes préparaient des sorts les assassins se ruèrent, deux furent toucher par des boules de feu lancées par le mage qui glissa encore un peu en arrière pour éviter un assaut de lame empoisonnées puis tendant le bras vers l'un il l'emprisonna dans un éclair le paralysant pendant qui lançait un oiseau de feu sur le second qui s'écroula dans des hurlement perçants qui reflétait la douleur que subissait sont corps brulé vif dans l'armure de cuir qui l'enfermait dans cette chaleur. alors que le mage lançait un sort de protection pour parer les attaques magiques des pyromanciennes, il dessina du bout du doigt devant lui un petit cercle dans lequel vinrent s'écrire dans une couleur fluorescente bleutée quelque runes. Il ne lâcha pas l'une des magicienne du regard et le temps qu'elle réalise un météore de la taille d'un pango vint s'écraser sur elle dans un fracas assourdissant soulevant un nuage de poussière qui qui aveugla l'endroit durant plusieurs secondes laissant le calme revenir... la magicienne lança un sort d'enchevêtrement sur l'ombre au travers de la poussière pour l'empêcher de fuir puis lui projeta une boule de feu le brulant n'en laissant qu'un tas de cendre. Derrière elle un applaudissement lui fit comprendre son erreur. Elle venait de bruler l'assassin paralyser le rois lui dis alors "impressionnant quelle puissance dommage" et il acheva le travail avec une dague qu'il avait dans manche la plantant profondément dans le dos de la créature qui laissa échapper un cris strident avant de s'effondrer en silence. le mage retira sa dague su dos du la bête puis revint libérer le pauvre druide de sont étreinte magique quand un bruit sourd se fit entendre le sol se déroba sous ses pied et des fanges de la terre surgit un démon cornu qui projeta la mage comme un fétu de paille sur une distance incroyable avant même de retomber a terre le mage avait perdu conscience sous la violence de choc. la créature fila sur le druide qui se voyait déjà rejoindre sa mère la terre mais au moment ou la main griffue de la bête allait s'abattre, elle fut transpercé par un projectile...Un couteau qui fut suivi par plusieurs autre criblant le bras du démon et le rendant inerte. Chaque lames avait frapper sur des articulations ou des muscles pour paralyser et infliger le plus de douleurs possible et ça marchait au vu des cris puissant qui couvrait le fracas du combat qui se jouait plus bas. Le démon regarda alentour cherchant d'où venait l'attaque mais rien après quelque secondes il se détourna de la menace comme si elle n'avais jamais exister et regarda le mage qui se relevais. Alors il se mis a courir dans sa direction lançant sont unique bras valide sur sa proie mais a un mètre de sa cible il se stoppa net et tomba, derrière la poussière soulever par le corps lourd du démon Snails regardait sont frère " oui j'aurais bien bouger pour les autre mais t'avais l'air de t'en sortir alors je me suis reposer un peu" le mage souriant " Snails c'est la guerre tu peux pas te reposer." mais le mage savais que l'assassin avais probablement parcouru le champ de bataille de long en large pour tuer et protéger le maximum de monde ce qui expliquais sont retard sur ce combat. Et en regardant sont frère l'aider a se relever et la créature malfaisante gisant dans sont propre sang que c'était vrai les Héros naissaient dans le cris et le sang comme tout les autres hommes et ce jour avait tellement fait couler de sang qu'il avait aussi surement fait naitre beaucoup de Héros.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sadheart

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 16/02/2012

MessageSujet: Re: Raconte moi une Histoire   Mar 29 Mai - 19:57

Ce premier jour de printemps annonçais le début de la fête des fleurs. La belle elfe se leva et ce prépara a l'événement en temps que druide elle se devait de faire son devoir et la journée allait être chargée entre les bénédictions, les rituels et autre cérémonies elle ne saurais plus ou donner de la tête alors elle pris quelques minutes pour faire sa toilette et choisir une robe... violette pour faire ressortir ses cheveux et ses yeux teintés de cette couleur. Enfin elle se dirigea vers la porte pour sortir et rejoindre la ville mais une chose paraissait différente de d'habitude... un papier était accrocher à la porte, tenue par une hache de lancée. la druidesse le prit et lu " PARTI ENTRAINER. JE T'AIMER TRES FORT." a la lecture du message Waltane serra le parchemin contre elle si fort comme si elle désirais graver ces mots dans son coeur pour toujours puis lança un soupir de satisfaction avant de se saisir de la poignée et quitta la maison un sourire plein d'entrain au lèvres...

L'automne laissait derrière lui la rouille pour fuir devant l'hiver qui s'annonçait très doux. Dans les jardins du palais ou les cultures étaient ainsi faite de sorte que les couleurs et la végétation reste chatoyante toute l'année, le mage assis sur un rocher au bord d'une petite marre lisait un recueil. Troublé par le cliquetis de métal qui se se faisait de plus en plus proche il ne leva même pas les yeux pour voir le petit homme s'approcher de lui. Le guerrier était un homme robuste au muscles découpé a la hache et au cicatrices saillantes, le visage dur et le regard puissant indomptable des fiers barbares. Pourtant cacher derrière sa barbe hirsute le petit homme avait quelque chose de changer par rapport a ses semblable il paraissait moins enclin a la violence comme si la douceur ou quelques tendresse avait élue domicile en lui... Le petit guerrier se plaça derrière le mage et grogna dans sa barbe, le mage sans se retourner dit alors.
Tristecoeur:" pardonnez mon impolitesse et permettez moi de vous solliciter de votre précieux temps altesse. Je souhaiterais vous soumettre une demande personnelle... est ce la les mots que vous cherchez ser Kdou ? et vous pourriez même les accompagner d'un salut militaire...non ?"
Kdou fit deux pas pour ce placer devant le mage.
Kdou:" grmph si vous le dite... mais je veux vous demander une chose."
TC:"je l'avais compris. et de quoi s'agit il ?" lisant toujours son ouvrage.
le guerrier semblait de plus en plus gêné, les bruit de frottements de son armure accentuaient les mouvements stressé du petit guerrier.
K:" vous sauriez m'apprendre à ... dessiner les mots?"
Le mage quitta son livre des yeux pour les plonger dans le regard de Kdou... La demande était incroyable elle faisait l'effet d'une bombe entre les deux personnes. Alors que l'un n'aurais jamais cru demander ça un jour le deuxième lui n'aurais cru un jour entendre cette requête venant du premier.
TC:" vous apprendre a dessiner les mots ?" enchaina le mage incrédule. Du coup le petit homme qui déjà trépignait de stress et de gêne encore plus a cause de la réaction du Roi posa sont doigt sur les pages du livre encore ouvert dans les mains du mage.
K:" comme ça, dessiner les mots"
TC:" vous désirer apprendre a écrire ser ?"
Kdou leva les yeux pour réfléchir une seconde
K:" euh oui c'est ça écrire."
toujours étonné le mage ne pu s'empêcher de demander.
TC:"mais pourquoi donc une telle idée ? comment cela vous est venue ?"
Le guerrier leva alors les yeux et le mage suivi sont regard...Un peu plus loin une druidesse s'occupait de quelques fleurs, elle était grande et belle caractéristique classique chez les elfe du reste mais elle avait quelque chose de plus, cette aura de sérénité et de plénitude que seul les druide possède. Toute personne proche d'un druide se sent bien et apaisé comme entouré d'une douceur qui berce les sensation et les fait irrémédiablement se tourner vers le bien être.
TC:" oh... d'accord je vois..." tirant un liserais d'or pour marquer la page du livre pour le refermer il se prit ensuite le menton et enchaina."soit je vais vous aider suivez moi."

Les deux hommes marchèrent dans les jardins et le long de la galerie puis dans les quartier des domestique le mage s'arrêta devant une porte et fit signe a une jolie fille dans les cuisine de venir. le Roi avait assommé le guerrier de paroles lui expliquant les bases et tout un tas de chose que Kdou n'avait presque pas retenue parce qu'il ne les avaient surtout presque pas comprises. l'intendante avança vers le roi et dis.
I:" oui altesse?"
TC:" qu'est ce qu'il y a ici ?"
I:" un placard a balais"
TC " grand?"
la jeune elfe ouvrit la porte.
I:" comme ça "
Le mage sourit.
TC:" parfait merci Aëlis. il faudrait le mettre au propre et l'aménager fait s'y installer un petit bureau une chaise et allez au marcher prenez des plumes et de l'encre puis passez a la bibliothèque me prendre..." le mage s'arrêta pour prendre un petit carnet attacher a la ceinture de l'intendante, elle ne pu retenir la rougeure lui monter au joues quand le mage posa sa main sur sa taille pour décrocher l'objet."... voila prenez ces ouvrages" puis le mage se tourna vers Kdou "voila vous viendrez ici vous exercé c'est le quartier des domestique donc peu de chance que vous croisiez des gens a qui vous voudriez cacher la chose. si vous avez besoin de quoi que soit demandez a Aëlis elle s'occupera de vous. vous pouvez disposez désormais je ne peux rien faire de plus tant que je n'ai pas les ouvrages, aller retourner a la caserne; Kdou était bien content que le mage le congédie il avait mal a la tête a force de l'entendre. Pendant que le guerrier s'éloignait l'intendante demanda.
I:" pourquoi fait vous cela"
TC "... et bien disons que quand une personne est prête a sacrifier une partie d'elle, une partie de ce qui fait qu'elle existe par amour le moins qu'on puisse faire c'est de l'aider...apprendre a écrire pour un barbare c'est comme étudier la théologie pour un démon. il veux prendre sur son temps, sur sa vie, sur ce qu'il aime et il paye tout ça juste pour dire a une personne qu'il l'aime il mérite d'être aimer en retour non ? vous n'êtes pas d'accords ? vous ne voudriez pas être aidé a dire je t'aime ?"
la jeune elfe était de plus en plus rouge et baissait le visage pour tenter de le cacher.
I:" si si biensur...je vais l'aider de mon mieux il ne manquera de rien et puis je sais écrire aussi je pourrai même l'aider si vous n'avez pas le temps."
TC:" bienheureux celui a qui vous avez dis je t'aime Aëlis, bienheureux. Il doit être choyé et aimé ne manquer de rien ni de soins, ni d'amour, ni de soutient. Vous devez être une épouse merveilleuse et puis vous êtes très jolie en plus je l'envie cette homme ce doit être un vrai roi"
Puis tournant les talons le mage parti, et la jeune elfe le regarda sans dire un mot.

L'hiver avait été doux effectivement comme l'avait prédis les druides du royaume et déjà les température étaient remontées. Après de longue heure d'étude et des millier de plume casser le guerrier qui s'était acharné a la tache semblait satisfait de son oeuvre. Le mage lisait le texte avec attention et dit.
TC:" au moins elle saura de qui ça vient.. il a y a certes encore du travail mais il y a un net progrès, je suis fier de vous Kdou j'aurais jamais cru que vous mettriez si peu de temps a assimiler ça, mais voila vous avez ce qu'il faut, a vous ensuite de continuer on d'arrêter je laisse le bureau comme ça en attendant aller lui donner"
Le guerrier dressé de toute sa hauteur, fier de son accomplissement, regarda le mage puis posa sa hache a terre. Le mage releva tout de suite l'acte comme étant commis par un barbare qui ne lâchait jamais sa hache devant autrui, sauf si il lui faisait suffisamment confiance pour ne pas craindre pour sa vie, et c'était la première fois que Kdou déposait son acier devant le Roi, le guerrier entrepris alors un salut militaire sommaire, mais au moins ce salut avait le mérite d'être des plus sincère et des plus respectueux. Le mage regarda la pièce et se dis que les plumes a terre , les feuilles froissées et déchirées, l'encre renversé et les quatre bureaux brisés était un maigre cout pour une telle image. ils sortirent de la pièce, Aëlis les attendait dehors elle sautait de joie devant le bonheur affiché sur le visage du barbare qui n'arrivait pas a masquer son sourire malgré sa barbe il remercia la jeune elfe a sa façon " si on m'avais dit qu'une elfe une fille en plus m'aiderait un jour... " Puis il parti en courant vers sa maison car il devait rentrer tôt demain c'est la fête des fleurs donc sa femme va se coucher tôt elle aura beaucoup de travail le lendemain.
A:" merci altesse de l'avoir aider c'est très gentil de votre part vous êtes un vrai Roi"
le mage tourna les talons en partant il dis.
TC:" un vrai Roi oui... je suis bien heureux, je suis choyé, aimé, je ne manque de rien ni de soutient, ni soins, ni d'amour..."
la jeune elfe rougit puis réalisa et leva un regard dur vers le mage qui s'éloignait
A:" ça vous amuse ? c'est pas drôle..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sadheart

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 16/02/2012

MessageSujet: Re: Raconte moi une Histoire   Lun 24 Déc - 19:11

Lilium, Aldari ?
1/4


Le viel elfe s'installa a une chaise devant une petite table garnie d'un livre d'un encrier et d'une bougie. Il portait a ses cotes un bandage qui masquait une blessure reçente qui semblait le faire encore souffrir. Il prit alors une plume et se mit a écrire.
La pièce était sombre, uniquement éclairée par un cristal qui tronnait au millieu de la grande table, ou dix chaises étaient disposées. Quatre hommes et cinq elfes pénetrèrent la sale et s'instalérent autour de la table. Il y avait la le doyen de l'académie elfique, un druide, un diplomate, un soldat et moi meme. En face la délégation humaine etait composée de meme avec un soldat garde de varanas, un clerc inquisiteur je pense, un diplomate et le haut archimage de l'oeil de sagesse. si les humains n'etaient que quatre c'était parce le sujet de la réunion etait mon élève slians Tristecoeur et donc j'etait la en tant que mentor et non pas en tant que prince des royaumes elfiques. L' archimage debuta la sceance comme cela:"Bien si nous somme la c'est pour discuter du cas de ce...cet eleve de l'academie".ce qui lança la discussion sur un rythme tres vif et houleux.
Doyen:"j'ai ici les resultats du teste il a fait ce qu'aucun avant lui n'avait fait il vaincu la sorcière et survecu au catacombe de l'abbaye, je ne vois pas pourquoi il y a matière a se réunir. certe il n'a qu'a peine treize ans mais vous imaginés les pouvoir qu'il possède deja?"
Inquisiteur:" oh oui on les imagine un gamin qui bat une entité maléfique avec tant d'aisance ne peut etre prit a la légère. sans compter qu'il est fait mention dans ces meme rapport qu'il aurait usé de magie interdite."
D:" tien donc et les quelles?"
Archimage: allons allons messieurs du calme..."
Tous se turent.
A:" nous ne jugeons pas nous évaluons ce n'est pas un procès. bien la metamorphose n'est pas interdite mais apparement c'est la creature choisi qui pose probleme et le fait que l'enfant semblait plus sous l'emprise du pouvoir que maitrisant la situation. comprenez nous, nous ne pouvont laisser deambuler librement un apostat dans nos rues..."
Moi Meme:" un apostat ? et pourquoi pas un demon aussi..."
I: c'est ça c'est un demon qui a prit le corp de votre proteger, prince..."
MM: cette enfant est tout ce qu'il y a de plus normal si ce n'est qu'il a fait en treize ans ce que moi meme j'ai mis presque cent années a accomplir"
I: et ça ne vous choque pas ?"
MM:" connaissant sont père, non"
A: il est dit ici que c'est un obscurci ( deuxieme né d'une fraterie de jumeaux voué a l'exile a cause de sa propention a la corruption. loi elfique ) donc nous somme en droit de nous posé des questions."
D: depuis qu'il est a l'academie et sous la tutel du prince antaikolon il n'a fait preuve d'aucune animosité envers sa condition d'obscurci ni meme envers sa famille."
I:" la n'est pas la question... suivant les rapport il s'est metamorphosé en creature demonique..."
MM:" demonique n'est pas un terme elfique je vous prierais d'utiliser des terme plus généraux en ce lieu."
A: en effet il aurait usé de transformation en arpenteur" ( creature d'un autre plan dont les intention sont encore inconue )
Le silence reigna une minute.
D:" bien qu'elle entité alors ? je ne vois dans les rapport que quelque bride de description. du cristale violet des flamme couleur nuit, en meme temps dans un endroit comme l'abbaye il est difficile de trouver des vent magique autre que magie noir et vous le savez aussi bien que moi..."
I: oui et ce n'est pas pour cela que nous devont les utiliser quand je vois amethiste et feu obscure je pense que votre "arpenteur" ne vient pas dispenser la bonne parole..."
MM:" les arpenteur ne se definissent pas par leur pouvoir ou leur affiliation mais par leur acte reconnu. Rien ne prouve qu'il s'agisse d'un envahisseur "(arpenteur nefaste ex: syrloth).
A:" quoi qu'il en soit on ne peut pas prendre de risque nous devons trouver une solution..."
I: moi je ne vois que la purrification ou l'exorcisme"
MM se levant :" cessez la vos insulte clerc humain..."
reprit par le druide elfe pour calmer le prince
Druide Elfe:" le jeune garçon n'est pas humain il n'est pas concevable qu'il passe par des absolution humaine de votre eglise ce serait insulter nos croyances."
A: evidement notre eglise s'emporte un peu des fois nous n'allons pas bruller l'enfant c'est hors de question mais il faut agir sinon nous devront lui interdir l'acces a nos cités..."
D:" l'obliteration..."
un silence se posa a ces mots
MM:" vous n'y pensez pas maitre ?"
D:" et quoi d'autre ? preferez vous le confier au soint de l'eglise humaine? nous n'avons que cela pour le proteger... pour nous proteger je veux dire..."
I:"l'obliteration?"
A:"oui c'est procede qui enferme les pouvoirs ou sentiments, emotions c'est complexe et c'est druidique seul les elfe possede ce savoir."
I:" comme la pacification?"
DE:" en effet mais a un niveau bien plus elevé l'effet est permanent et le rituel plus dangereux."
A: bien mais il reste un probleme... qu'allons nous obliterer?"
D:" d'apres les descriptions de qu'elle arpenteur pourrait il s'agir ?
MM:" Sarion seigneur des cauchemar ?"
A:" non la couleur de Sarion est le saphir et il n'utilise pas le feu"
D:" amethiste, feu obscure,..."
MM:" Aldari... oui Aldari Ametriste seigneur des larmes et des tristesse"
I: c'est pas un envahisseur ? il est recunnue comme démonique par l'eglise on ne fait pas souffrir les gens sans etre nefaste"
A: certe mais pour les elfe il n'est pas reconnu comme nefaste et n'a jamais revendiquer ce monde comme le sien, il n'a jamais causer de degat outre mesure et si nous emprisonons sont influence dans l'enfant il n'y aura pas de probleme a mon avis."
D:" bien donc le probleme est resolu nous allons obliterer la tristesse du jeune tristecoeur et tout rentrera dans l'ordre."
Le doyen fit passer un feuille ou etait ecrit ce qu'il venait de dire pour que chacun apose sa signature et sont sceau pour clore la reunion.

A la sorti du batiment ou c'etait deroulé la scéance mon eleve et une élève du doyen nous attendait. mon pauvre enfant que de tourment je t'ai imposé en signant ce parchemin. j'ai tout entendu de la discussion qui se fit apres mon passage devant toi.

Doyen:" Waltane enmeneé l'enfant a origine nous allons devoir l'obliterer"
Waltane:"Mais maitre ce n'est qu'un enfant...
D:soupirant "...ne perdez pas de temps"
W:se tournant vers tristecoeur "ne soit pas triste..."
TC:" j'ai rate mon test, mon maitre est furieux c'est pour ça qu'il ne m'a meme pas regarder en passant j'ai echoué et je l'ai deçu..." une larme perla a l'oeil du jeune elfe.
Waltane sechat la larme et le doyen mis un genoux a terre pour ce mettre a hauteur du jeune mage.
D:" detrompe toi jeune trite coeur ce n'est pas toi qui a echoué... c'est nous. Et si ton maitre en veux a quelqu'un c'est a lui." se relevant il rattrapa le prince "puisse t'il nous pardonner c'etait la seule chose a faire et c'etait la derniere larme qu'il versera avant une eternité mais un jour comme toute les prison Aldari trouvera la clé de celle ci"
MM:"pourvu que se soit avant l'avanement de syrloth, quand a son pardon nous ne le meritons pas nous avons mis en peril notre mere la terre pour quelque traiter de paix humano-elfique."
D:" ce sont ces traiter qui lui permettront de gagner cette guerre qui commencera dans quelque siecle"
MM:" elle a deja commencé maitre, elle a deja commencé...

le vielle elfe se leva en tenant ses cotes. une jeune femme penetra la piece et se precipita pour l'aider en disant :" Altesse vous devriez vous reposez vos blessure sont pas encore guerit... mais enfin qui a eu la malveillance de vous faire cela votre bonté ?
Je ne trouvait rien d'autre a dire que " mes souffrance sont bien merité et que je meriterais d'etre privé des larmes qui en decoule pour cinq cents années juste pour voir si ma vengeance serait aussi supportable que celle que m'impose cet etre... "malveillant".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sadheart

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 16/02/2012

MessageSujet: Re: Raconte moi une Histoire   Ven 29 Mar - 4:20

Lilium? Aldari ?
2/4
LIBERATION


Le bras en armure passa par la fenêtre du carrosse et la voix masquée par le casque dit :" nous passons les porte de la tour verte seigneur."
Nuàda regarda son Roi et dit:" altesse nous n'avons pas parlé de la session du conseil des rois durant tous le voyage et je..."
TC:" Nuàda si nous avions eu une seule raison de parler de cela nous l'aurions fait..." sans quitter son ouvrage des yeux. " alors n'ayez crainte."
N:" je n'en doute pas altesse mais j'aurais préféré que nous accordions nos violons."
TC:" la journée est magnifique..." détournant la conversation." nous devrions continué a pieds et puis c'est jour de marché et la tour verte offre tant de douceurs au voyageurs fatigués. Allons mettons pied a terre"
a coté du druide la jeune fille dit: "ce n'est pas une bonne idée sir la foule peut être la cachette idéale pour un attenta."
TC:" Ophéline je ne risque rien puisque Snails et vous assurez ma sécurité..." armé d'un grand sourire.
O: " je remet en garde son altesse contre cette idée..." mais trop tard le Roi avait déjà quitté la voiture.
l'intendante jaillit hors du carrosse et dit " mon seigneur Ophéline a raison et nous..." Ophéline la stoppa dans sa phrase en disant " c'est inutile. il ne changera pas d'avis on ne peut que le suivre."


le chevalier marchais en amont du groupe Ophéline et Aéris sur les cotés le druide et le mage au centre alors que Snails sautait de toit en toit pour surveiller tout mouvements suspects.
A: "mon frère pourquoi passer par la grande place? c'est plus long et plus dangereux surtout un jour de marché"
TC: "le palais est plus proche par ce chemin."
N:" le palais ? mais nous devons aller au cercle du conseil, pas au palais."
soudain un garde de la tour s'approcha du groupe et salua Armageddon avant de lui tendre une missive. Le chevalier regarda le sceau puis se tourna vers son frère en lui disant " un message du haut Roi."
le mage saisi le parchemin et en lu le contenu, puis il releva le regard vers le garde et dis "je suis déjà en route soldat prévenez sa sérénité que je serais là sous peu." le soldat salua alors le groupe et parti en courant. Tous se tournèrent vers le roi pour savoir ce qui se passait.
TC:"Armageddon tu prendra ma place au conseil. Nuàda vous le soutiendrez..." dans la tête de Nuàda la phrase expliqua pourquoi le mage n'avais cru bon de discuter de la session puisque qu'il n'y participerais pas. mais levais une autre question comment le savait il ? "...Ophéline vous assurerez leur sécurité. Quand a vous mademoiselle Aéris vous m'accompagnerez pour prendre nos quartiers au palais et Snails nous suivra."


Le haut Roi salua son ancien élève le visage grave. Le mage lui rendit son salut. Aéris suivi la suivante du Haut Roi pour préparer les chambres. Snails dans l'ombre du Roi regardait les Armures D'argent luisantes des gardes royaux de la tour.
HR: mon enfant je suis désolé de vous arracher a vos obligations mais j'ai quelque chose pour vous et ça ne pouvais pas attendre."
les deux elfes se mirent a marcher dans les couloir du palais tout en discutant, Snails ne prêtait même pas l'oreille a leur conversation jusqu'à ce que le Haut Roi, en entrant dans une grande pièce au multiple vitraux et meublée d'un seul et unique piédestal en son centre face a un mur d'un blanc immaculé et de quelque étagères et bibliothèques toutes remplis de petites boites, ne dise "est il de confiance?"
TC:" une tombe. son rôle n'est pas de nous épier et puis c'est aussi mon frère ."
HR:" soit. Voila j'ai reçu un paquet de l'oeil de sagesse ce matin et... enfin voila il est pour vous... l'archimage ne voulais pas risquer des tentions inutile et renouvelle tout sont soutient a votre cause..."
TC:" maitre ?"
tendant le colis au mage le Haut Roi baissa les yeux et dis "je suis navré, prévenez moi si il vous faut quelque chose je serais de l'autre coté."

Snails faisait le tour de la pièce quand il fut tiré de sa visite par une mélodie. Se tournant vers son frère il entendit comme un tintement sur le sol, un objet métalique, une pièce peut être venait de tomber et roulais vers lui. se baissant pour la ramasser il constata que l'objet était un petit anneau fait d'or et d'opaline relevant le regard vers le mage pour lui rendre l'artéfact il se stoppa à la vu de la scène qui se jouait devant lui. le mage se tenait devant lui a quelque pas la tête baissée les cheveux retombant devant son visage une petite boite d'ou émanait la petite musique gisait a ses pieds. Le temps semblait s'être arrêté autour du mage. Le voleur se baissa et tendant la main pour prendre la petite boite ainsi que l'anneau quand il senti une goûte glisser sur sa main, il releva les yeux et vit avec stupeur des larmes s'écouler des yeux du mage.
S:"ça va mon frère que se passe t'il?"
le réponse du mage ne fut pas celle attendu par le voleur
TC:" ou est elle?"
S:" la je la remet dans sa boite, ne t'inquiète pas elle n'est pas perdu." alors qu'il agissait selon ses dires le voleur constata avec éffroi que les larmes du mage laissaient dans leur sillage une trainée d'un obscure améthyste sur son visage. il fit un pas de recule et posa sa main sur sa dague par reflex tenant toujours la petite boite a musique dans l'autre main."Mon frère tu es sur que ça va ? qu'est ce qui ce passe dis moi ?"
encore une fois la réponse ne changea pas
TC "ou est elle?"
l'assassin se déplaça lentement pour contourné le mage sans geste brusque, pour ne pas paraître trop menaçant. Mais quand il passa a portée du mage la main sur la dague, celui ci ne resta pas immobile mais le geste fut si vif que l'assassin ne pu même pas l'évité et avant même qu'il ne le réalise, la main du mage s'était enroulée autour de sa gorge et la pression exercée faisait que la douleur avait laissée la place au manque d'oxygène en une fraction de seconde. Se débattant tant bien que mal affaibli, l'assassin saisi le col du mage pour tenter de l'étrangler a son tour mais la suffocation lui fit perdre conscience au moment ou une vive douleur dans la poitrine fini de lui vider les poumon d'air il sombra dans l'inconscience.
le corps inerte du voleur vola sous l'effet du coup de pieds chassé du mage, avant de heurter la lourde porte de bois qui se dégonda sous l'effet du choc mais amorti le voleur quand il heurta le mur de pierre derrière. Le Haut Roi se plaça dans l'encadrement de la porte et vit le mage... le visage du mage était couvert de lignes obscures qui parcouraient son corps. le col de sa robe ainsi que son collier arraché par le voleur lors de son envole laissait apparaître sous les yeux du druide le torse du mage dont les muscles se dessinait désormais de lignes améthyste parcouru d'énergie sombre qui battait au rythme de la puissance qu'elles déversaient dans le corps du mage et les petits symbole dorés qui luisaient sur ses clavicule semblaient quand a eux s'estomper. Les yeux du mage quand a eux n'étaient plus q'une flammes violette dans chaque orbites et c'est de la que naissait les nervures qui surlignaient son corps jusqu'aux bout des doigts d'ou commençait à s'embraser de petite flammèches s'intensifiant tant et bien qu'en une seconde elles prirent l'avant bras du mage d'assaut léchant du bout de leur lueur sombre le coude du mage.
HR: "Slians cesse cela tout de suite..." d'un ton ferme le Haut Roi tenta de raisonner son élève "qu'est ce qui te prend?"
mais cette fois encore la réponse du mage fut sans appel
TC:" Ou est elle ?"
Les garde d'honneur du Haut Roi prirent position dans la pièce et autour du druide quand celui ci répondit
HR:"... je suis désolé mon enfant mais elle est morte elle avait succombé nous n'avions pas le choix pardonne moi."
l'énergie sembla affluer encore plus rapidement dans les nervures obscures et d'une voix semblant provenir de l'ensemble de la pièce et agissant comme un coup de tonnerre faisant voler en éclat les vitraux qui entouraient la salle.
TC:" OU EST ELLE ?"


Dans les jardin en attendant la session du conseil Armageddon et Nuàda revoyaient ensemble les point important a aborder. Ophéline se laissait distraire par les fleures, leurs couleurs et leurs odeurs entremêlées. le tonerre gronda Armageddon leva les yeux ciel en disant étonné.
A:"de l'orage avec un soleil pareil" mais en une fraction de seconde il saisi son bouclier dans son dos puis le mis au dessus de sa tête. Ophéline se précipita sous le rempart d'Armageddon quand a Nuàda il se protégea par un sort qui le changea en pierre. Quand les cliquetis de verre brisé cessèrent le chevalier regarda d'ou venait cette pluie mortelle et regardant le druide il s'exclama " le Roi."puis parti a toutes jambes dans les coursives du palais pour rejoindre la tour ou étaient ses frères et le haut roi. Il botta la porte de l'escalier qui menait a l'arcanum solaris puis avala les marches quatre a quatre, suivi de prêt par le druide et Ophéline qui fut interpellé par l'intendante " ou allez vous comme ça ?" Ophéline ne prit même pas le temps de détourner le regard " le roi" ceci fit immédiatement lâcher toute taches a Aéris qui s'engouffra a son tour dans l'escalier. Une fois en haut le druide et Ophéline furent arrêté net par le chevalier le bras levé le poing fermé en signe d'arrêt et de silence. de la salle émanaient des gémissements et Snails était étendu au pied du mur en face d'eux Armageddon se risqua à un regard furtif dans la salle pour évaluer la situation.


la pièce était circulaire. Au centre, prêt du piédestal, se tenait son frère, ou plutôt ce qui semblait être son frère, trois gardes royaux et le Haut Roi étaient aussi présent. Un garde était piégé dans une cage électrique vivant mais paralysé, un autre était crucifié au mur du fond par de grande pointes de cristal violet sombre et pleurais sa douleur et son sang qui s'écoulais le long du mur blanc sur lequel il était suspendu, le troisième garde était lui allongé devant le Haut Roi qui semblait le maintenir en vie par magie protéger derrière un bouclier magique... bouclier si affaiblis qu'il ne tiendrait pas longtemps. le chevalier leva son bouclier et se plaça dans le champ visuel du mage.
Ar:" Haut Roi que se passe t'il?" en faisant légèrement tourné sa lame pour attiré l'oeil du mage.
Ar:" quittez doucement la pièce sans geste brusque je vais tenter de régler le problème."
HR:" non... je ne sais pas si il survivra je dois le protéger."
Ar: " sauf votre respect altesse vous devez sortir"
HR:" je n'abandonnerais pas cet elfe."
Armageddon se ravisa et du faire en sorte que le Haut roi ne soit blessé, il tenta donc de négocié avec son frère.
Ar:"mon frère qu'est ce qui te prend ?"
HR:" il ne vous entend pas. l'arpenteur se libère et son pouvoir depuis trop longtemps endormis bloque toute possibilité de contrôle a votre frère."
baissant les yeux d'un air désolé Armageddon se résigna a sa seule solution. Il commença a chargé sa lame de lumière divine par des prière muettes pour commencer l'éxorcisme. Face au mage il avais caché son épée pour qu'il ne voit pas l'assaut arriver, alors qu'il avançait doucement pour se mettre a portée le mage leva la main grande ouverte vers le chevalier qui se stoppa instantanément." Slians je peux t'aider arrêtons cette folie." tentant de le distraire le chevalier cherchait un moyen de s'approcher d'un pas ou deux pour atteindre le mage sans risque. Il fit encore un pas quand les liserais sombres commencèrent à battre frénétiquement les flammes autour des bras du mage de concentrèrent au creux de sa paume et s'étendirent dessinant une glyphe au caractères inconnue des personne présente quand la glyphe fut complète un flux d'énergie jaillit de paume de la main du mage et frappa violemment le bouclier d'Armageddon qui ne pu faire autre acte que de se blottir derrière son rempart. la décharge de puissance ne cessait pas après plusieurs secondes et le bouclier du chevalier commençait a rougeoyer sous l'effet de la chaleur. Armageddon ne voyait pas de solution il glissait peu a peu sur ses appuis sous la force de la magie, soudain le flux se réduit sur le bouclier mais pas en puissance il se concentra encore plus sur un point plus réduit en surface. L'énergie était tellement condensée qu'elle parvint a percé le bouclier du chevalier qui ne tarda pas a rejoindre son frère voleur dans un vol plané qui ne fit amorti que par sa lourde armure percé a l'endroit du torse ou bat son coeur. Nuàda se détourna au moment de l'impact pour ne pas prendre un morceau d'armure qui se décrocherait, Ophéline se plaça quand a elle au bord de l'encadrement de la porte. Nuàda la reteint.
N:"non on ne peut rien faire..."
O:" peut être mais je ne peux pas le laisser sortir si il approche..." et ophéline ne fini pas sa phrase priant tout les dieux et déesses possible de ne pas avoir a le faire. mais le temps de cet aparté Aéris fut attiré par une chose qui semblait l'hypnotisée...elle était a genoux devant le corps du voleur. l'oreille alerte de la voleuse entendit les pas du mage qui s'approchais et alors qu'elle fermait les yeux en murmurant frénétiquement " pitié non arrêtez vous seigneur,..." et a chaque phrase un peu de larmes naissaient a ses yeux pour finalement éclater en sanglots quand elle surgit de sa cachette dague tendu vers celui qu'il y a moins d'une heure elle devait protéger. Au moment ou elle surgit le mage dit d'une voix calme "tu es la ?" mais l'action engagé d'ophéline relança le combat. la jeune elfe emportée par sa tristesse filais les yeux rougis et noyés de larmes vers son Roi quand une violent douleur lui brûla les mains l'électricité qui parcourait son corps la fit mettre genoux a terre devant le mage à sa merci frappée par le trait de foudre du mage, elle leva les yeux imbibés d'eau vers son Roi pour contempler les yeux brûlant d'obscurité du mage. puis désespéré elle plongea son regard dans la pièce cherchant dans le regard d'un autre l'espoir de voir la situation s'améliorer.
Nuàda compris qu'il était devenu le seul a pouvoir faire quelque chose il se mis alors sur le chemin du mage et prépara un sort . Le mage se tenait droit devant lui et à la vu de la charge magique qu'opérait le druide, les flammes qui dansaient autour des bras du mage s'intensifièrent. Le druide commença son incantation et dans sa tête des images datant de cinq cents années lui revenaient. Il était présent lors de l'oblitération du jeune Tristecoeur et il avait participé au rituel il devait donc utiliser se lien avec sceau d'oblitération pour le renforcer et ainsi refermer la prison de l'arpenteur Aldari Ametriste.
mais alors que les deux arcanistes armèrent leur sorts Ophéline cria au druide de ne pas agir
O:" NOOOOOON NUADA NE FAIT PAS CA..."
Le druide surpris laissa échapper sa concentration et par la même tous le pouvoir tellurique chargé.
N:" qu'est ce que?.."
au même moment les flammes cessèrent de dansées sur les bras du mage et de derrière le druide une douce mélopée s'élevait. La jeune intendante se tenait debout derrière le druide la petite boite a musique ouverte et les yeux infantile de la de l'incompréhension armaient son visage quand elle dit en regardant son Roi.
Aé: " Alors c'était vous?"
Nuàda se tourna vers le mage, le druide incrédule semblait perdu au milieu d'une situation qui lui échappait. Le mage ne prononça aucun mot mais l'énergie qui parcourait sont corps ne semblait pu s'intensifié comme si le combat était fini pour lui. Le druide profita de l'accalmie pour aller voir ophéline et l'aider a se relever.
N:murmure" pourquoi tu m'a arrêté?"
O:"il ne voulait de mal a personne regarde..." et le druide contempla la pièce...Ophéline disait vrai les seuls a être blessés étaient ceux qui avaient brandi leurs armes à son encontre. l'assassin Snails avait une dague a moitié sortie de son fourreau, les gardes du Haut roi étaient tous sabre au clair sans doute pour protéger le Haut roi qui avais usé de magie a l''encontre du mage, Armageddon et Ophéline qui l'avaient attaqué et aucun n'étaient mort juste hors d'état de nuire.
Aé:" c'était vous n'est ce pas répondez moi ?"
Nuàda et Ophéline se tournèrent vers l'intendante.
quand la voix tremblante du mage se fit entendre dans un quasi murmure.
TC:" je suis désolé...elle avait succombé... je..."la jeune intendante s'approchait doucement a petit pas du roi le regardant avec un air empli de compassion devant la détresse que sont visage exprimait."...je...j'ai essayé...je l'ai... tant ... aimé."au même moment Aéris saisi la main embrasée du mage dont les flammes s'estompèrent sans même entré en contacte avec les doigts de la jeune elfe.
Aé:" c'est son alliance de l'aube et sa boite a musique. elle m'as dit que son époux les lui avait offert, elle les avait quand elle est revenue la dernière fois que je l'ai vu chez nos parents. elle revenait de Varanas pour nous invité a son union l'année suivante parce qu'elle partait en mission a ystra avec son groupe de recherche de l'académie de l'oeil de sagesse."
TC:" la voix presque couverte par la musique de la boite"...je suis désolé..." s'effondrant en larmes avant de perdre connaissances.
Aé:" non altesse... Nuàda vite il ne bouge plus" la jeune elfe prise de panique voyait ses yeux s'emplirent de larmes à son tour quand le druide se précipita posant sa main sur le front du mage il respira légèrement avant de dire rassurant et rassuré
N:" tout va bien il est juste épuisé et je le comprend, servir de canalisation au pouvoir d'un arpenteur n'est pas de tout repos."
au même moment des druides et soldat du palais pénétrèrent la pièce et constatèrent la scène, le Haut Roi donna des directives instinctivement.
HR:" emmenez le mage dans ses appartement il doit se reposé emmenez les soldats blessés à l'infirmerie et prenez soins d'eux..." alors qu'un druide s'approchait du Haut Roi celui ci le repoussa "...je vais bien occupé vous des gardes."puis il se releva péniblement en se tenant les cotes probablement brisées en plusieurs endroits.
Nuàda passa sa main sur le torse du chevalier constatant que le trou béant dans son armure n'avais même pas roussi sa tunique et le réveilla. Armageddon se releva en sursaut cherchant son épée avant de réalisé que le combat était fini puis dit
Ar:" ou il est ? que c'est il passé ? "
le druide releva ensuite Snails qui lui ce releva plus lentement se tenant la tête en disant.
S:" ouh ma tête... c'est pire qu'un réveil après une nuit dans les tavernes des basfond de Dalanis..."puis relevant le regard vers Ophéline qui lui tendait la main pour l'aider a se relever."... enfin c'est ce que j'ai entendu dire..."
O:" une belle volé que vous avez pris la fils des Ombres." d'un air moqueur.
S:" oui mais je suis pas le seul..."en regardant arma assis a coté lui.
O:" moi je suis rester debout " fier d'elle.
S: en saisissant la main tendu " non pas possible..." au même moment il retomba lourdement sur le sol. étonné il regarda la jeune voleuse se tenir les mains sous l'effet de la douleur les brûlures lui faisait saigner les mains."... ouf...oh oui je vois vous êtes rester debout parce que vous avez pas pu combattre tout s'explique" narguant la jeune effronté.
O:" bah restez par terre puisque c'est comme ça " se retournant vexé.
tous rentrèrent dans l'arcanum solaris pour discuter de la situation. Et devant l'incompréhension générale le Haut Roi prit la parole.
HR:" ce qu'il vient de se passer est... comment dire... une bonne chose malgré tout.
les yeux écarquillés des Braves pointé sur le Haut Roi demandaient d'autre explications. Et ce fut Nuàda qui reprit.
N:" quand il était plus jeune votre frère a été oblitéré... ce serait long à expliquer mais on a dû enfermé en lui un sentiment pour que celui ci ne nourrisse pas une puissance qui... mettait mal a l'aise les autorités humaine de l'époque. et cette entité ses libéré de notre emprise. nous étions cinq archidruides à effectuer le rituel et à maintenir le sceau mais la mort de l'un d'entre nous à affaiblit la prison et votre frère a du subir un traumatisme qui a réveillé se sentiment prisonnier et l'a donc libéré.
HR:" il était important que l'arpenteur se libère, seul son pouvoir est en mesure de combattre Syrloth nous autres n'aurons jamais la puissance nécessaire pour nous élever face à un arpenteur.
Ar:" je comprend pas qu'est ce qui vient de se passé exactement?"
S:" le Haut roi a remis un paquet à notre frère et après tout a été très vite l'anneau est tombé puis il est devenue fou."
HR:" non pas fou juste triste mais triste depuis cinq cents années."
O:"vous l'avez fait exprès ?"
HR:" non bien sur que non. nous devions nous réunir pour brisé le sceau mais j'ai reçu ce colis de l'oeil de sagesse il avait fini d'étudié les résidu de corruptions des effet personnel de..."
S: regardant partout "d'ailleurs ou est l'anneau et la boite." levant sa main ou pendait encore le tissus de la robe et le collier du roi.
HR:"...attendez faite moi voir ça" saisissant le collier et regardant le cristal bleuté serti en son centre."ce n'est pas...? si...si ça l'est..." le druide s'approcha du piédestal et passant sa main par dessus fit bouger l'objet. un liserais de lumière s'éleva de son centre et le druide dessertie le cristal et le plaça dans la lumière en disant."C'est un Krisae mementum, un cristal mémoire, un procédé qui n'est plus guère utilisé depuis la création des cubes holographique ces objets canalise la magie et la lumière et la restitue selon des procédé très complexe mais on ne les utilise plus depuis au moins trois cent ans." au moment ou le druide fini sa phrase la lumière fila sur le mur blanc encore maculé de sang et percé en trois endroits pour y affiché une image représentant une pièce une chambre plus exactement au fond en arrière plan un lit ou semblait dormir un homme et soudain une voix empli la pièce.
V:"ça marche?... c'est en fonction ? oh oui..." et une silhouette se plaça en premier plan dans le champ, vêtue d'une simple nuisette la jeune fille était d'une rare beauté, une elfe au cheveux d'un rose acidulé et au yeux d'un rouge rubis sanglant.
tous regardaient la jeune elfe et tous eurent la même réaction.
Ar: c'est..."
O:" pincé moi oui c'est bien..."
S: elle est tres jolie en nuisette l'intendante...
N:"elles se ressemblent a si m'éprendre." évidement cette réaction fit tourné tous les regards vers Nuàda.
HR:" ce n'est pas Aéris. Mais elle lui ressemble en effet et pour cause c'est sa soeur Lilium."
V:" bon donc je me lance... voila je dois aller en ystra pour étudier les minotaures c'est une occasion unique alors je sais qu'on devait s'unir a la tour verte devant les druides et nos famille et officialiser tout ça mais le voyage va durer au moins un ans et on va devoir retardé la cérémonie a cause de ça mais je peux pas laisser passer une occasion comme ça. alors voila j'ai accepté. je part ce matin et comme tu ne sera pas réveillé je te laisse un petit message pardonne moi..." la jeune fille prit alors un objet hors champ et quand elle le mis devant le cristal tous reconnurent la boite a musique et quand elle l'ouvrit tous entendirent la musique résonné dans la pièce. Elle en sorti un petit anneau fait d'or et d'opaline et le mis a a son annulaire gauche en regardant le cristal d'un air sur et affirmé"...et puis j'ai pas besoin d'être devant un druide un prêtre ou même un shaman pour dire que je t'aime... devant notre mère la terre on sera unis."l'image se flouta puis la lumière disparu. un silence régna une seconde.
S:" elle est morte ? c'est ça mais pourquoi on l'a jamais vu?"
HR:" parce qu'elle morte il y a environs trois cent ans."
O::" quoi?"
N:"Lilium était la deuxième née de deux jumelles et donc obscurci de son état. mais elle a succombé a la corruption elle n'est jamais revenu d'ystra parce qu'elle a tué tout sont groupe de recherche en cherchant dans les labyrinthes elle a découvert quelque chose qui l'a fait basculé et l'oeil de sagesse a demandé de l'aide a royaume elfiques."
HR:"et c'est moi qui ai proposé mes services ainsi que ceux de mon élève."
S:"une minute votre élève c'était pas..?"
O:" OH mon dieu c'est monstrueux comment avez vous pu ?"
HR: "mais je ne le savais pas a l'époque je ne l'ai appris que trop tard...moi je voulais juste qu'il comprenne réellement sa condition puisque lui aussi étai un obscurci je voulais qu'il voit ce qu'il devais évité a tout prix pour lui comme pour nous, qu'il comprenne la raison de son oblitération... " le druide s'approcha d'une petite étagère et saisi lune des boite pour en sortir un autre Krisae mementum qu'il plaça sur le piédestal. L'image était blanche mais la voix chaleureuse du Haut roi était clairement audible
HR:" elle ne devrait plus être loin maintenant on approche de pattegoupils."
TC:" maitre ? cette sorcière est vraiment une obscurci?"
HR:" oui et c'est pour ça que c'est a nous autre elfe de régler cela.
soudain des cris strident et des lumière puis l'image bouge dans tout les sens avant de se stabilisée
le druide explique que la sorcière leur avais tendu une embuscade et qu'il avais été projeté et assommé alors qu'il portait le cristal autour du cou pour l'utilisé comme preuve. hors champ le combat faisait semble t'il rage et les sort étaient visible et audible par les lueurs et les bruit qu'ils engendraient. soudain Tristecoeur atterrit devant l'image et la sorcière le suivi les mains autour de son cou. Le mage se débattait comme un diable quand il réussi a saisir sa dague a sa ceinture il la planta profondément dans les cote de la créature qui hurla de douleur lâchant sa prise le mage se dégagea pour se relever et saisi son bâton armant un sort quand la sorcière se retourna vers lui tous reconnurent le visage doux de la jeune elfe ses cheveux rose se répandant dans les neige comme son sang qui s'écoulait de la plaie faite par la dague.et de sa voix enchanteresse elle dit alors:" mon époux je suis désolé j'ai tant essayé de la retenir je leur ai dit de fuir je ne voulais pas te faire de mal..." les larmes s'écoulaient abondamment des yeux de la jeune fille."...pardonne moi je t'aime mais je ne peux plus rien je suis si fatigué..." et dans un dernier souffle sifflotant."...prend soin d'elle mon doux prend soin d'elle..."
tous restèrent incrédule devant la non réaction du mage qui ne montra même pas un semblant de sentiment au contraire son visage était fermé dans masque inexpressif.
HR:" l'oblitération... voila pourquoi il ne réagit pas... il n'est pas sans coeur loin de la mais le sceau enferme toutes tristesse. voila j'ai appris ça a mon retour en visionnant le compte rendu et j'ai préféré remettre pour preuve a l'oeil de sagesse l'anneau et la boite plutôt que ce cristal..."
Ophéline quitta la pièce sans saluer ni regardé le Haut Roi. Nuàda baissa les yeux a son passage sachant pertinemment qu'elle ne lui adresserais pu la parole avant que le roi lui même n'accorde son pardon aux deux druides de l'avoir privé de pleurer son amour depuis trois siècle.
Armageddon lui fut plus protocolaire et salua comme il se devait Antaikolon mais fut plus incisif aussi en quittant la pièce.
Ar:" il 'avait toujours dit que les elfe n'agissait que pour le bien d'autrui et c'est ceux qui sont censé lui avoir appris cela qu'il l'ont trahi et on dis que les hommes sont des loups pour les hommes? peut être mais il ne sont pas des serpents entre eux.
Quand a Snails lui qui était d'habitude conciliateur retourna dans les ombres mais laissant sa voix arrivé au oreilles des druides.
S:" bien j'espère que cet Aldari est bien libre maintenant sinon je veillerais moi même a lui facilité le chemin." faisait allusion au fait que le sceau était affaiblis a cause de la mort d'un des druide aillant participé a l'oblitération et sous entendant qu'il s'occuperais d'affaiblir un peu plus la barrière si il le fallait sachant que les Nuàda et le Haut roi faisait parti de ces cinq druides.
HR:" Qu'avons nous fait mon amis?...j'aurais du le caché et l'éloigner du royaume des hommes il n'aurait jamais été oblitéré et rien de cela ne serait arrivé."
N:" cela n'aurait rien changé vénérable... je n'était pas d'accords mais c'était nécessaire sinon aujourd'hui nous combattrions le seigneur de l'éffroi et en même temps les humains nous ne pouvons faire qu'une chose maintenant mettre tout en oeuvre et tout ce qui est en notre pouvoir pour lui permettre d'accomplir son devoir pour que tout cela finisse enfin et qu'il puisse profité de la paix de la sérénité et qu'on lui a volé... je vais aller voir comment il va c'est le moins que je puisse faire aujourd'hui pour lui. Ensuite je convoquerais les grands druides pour briser définitivement ce sceau."
HR:" je vais me présenter à sa place au conseil des rois et ordonner une levée nous sommes tous coupables et nous devons tous payer notre dû c'est pour tous nous protéger qu'il paye depuis cinq cents ans c'est notre tour maintenant."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Raconte moi une Histoire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Raconte moi une Histoire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Moug : "... Nymphe ?... Raconte-moi une histoire !"
» Raconte moi une histoire, la bd
» [Clos] Raconte-moi une histoire...
» "Raconte-moi des histoires"
» Raconte nous une histoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bravehearts :: Le coin des guildoux !!!!-
Sauter vers: